Des grands clubs (Valence, Barça, Sporting), des clopes et mais aussi de sacrés beaux coups-francs. À l’heure où Jérémy Mathieu (36 ans) raccroche les crampons, suite à une grave blessure au genou, revoyons quelques chefs-d’oeuvres offerts par le Mihajlovic français. 

 

 

Elche-Barça (0-4), janvier 2015

 

 

Pas de Messi ou de Neymar pour prendre le coup franc ? Titulaire dans une équipe bis du Barça, quasiment déjà qualifié pour les quarts de la Coupe du Roi, Mathieu en profite pour claquer une superbe lucarne et ouvrir son compteur chez les Blaugrana. Ses coéquipiers n’en reviennent pas, et le monde non plus.

 

 

 

Sporting-Tondela (2-0), septembre 2017

 

 

Son premier golaço au Sporting. Maillot d’enfance de Cristiano sur le dos + pied gauche de Messi = Jérémy Mathieu.

 

 

 

Saint-Etienne-Sochaux (2-3 ap), février 2004

 

“Ça risque d’arriver très fort devant les buts de Jéremeuh, Jérémie… Jaa-eu-not”. Dès le ballon posé sur la pelouse de Geoffroy Guichard, le Sochalien fait bafouiller la légende Christophe Josse. Lui non plus n’était pas prêt pour ce chef d’oeuvre façon Mihajlovic.

 

 

 

Sporting-Nacional (5-2), décembre 2018

 

 

Mené 2-0 à la demi-heure de jeu, le Sporting peut compter sur Mathieu pour que la remontada se fasse avec classe : le Français lâche un enroulé parfait à la 75e et ça fait 3-2 (puis 5-2) au tableau d’affichage.

 

 

 

Toulouse-Valenciennes (2-1), mai 2008

 

 

Même le grand Nicolas Penneteau n’a rien pu faire. En pleine opération maintien avec le TFC d’Elie Baup, Mathieu envoie encore une frappasse à rendre nostalgique n’importe quel supporter des Violets.

 

 

 

Toulouse-AS Monaco (1-1), mars 2007

 

 

Il suffisait que je cadre et, voilà”, lache-t-il au micro de Canal à la mi-temps. Pas sympa pour Flavio Roma.

 

 

 

Sporting-Portimonense (2-1), février 2020

 

 

Son dernier bijou au Sporting, où il avait l’habitude de faire des concours de coups francs à l’entraînement avec Bruno Fernandes. Une lucarne Messiesque à 36 ans, et une grosse ovation du stade José Alvalade XXI pour celui qui aurait mérité d’en avoir encore plus durant sa carrière.