Après des années de silence, Cesc Fabregas est passé aux aveux : il a bien jeté une pizza sur la tête d’Alex Ferguson à Old Trafford en 2004. True story. 

 

Plus de 10 ans après, l’épisode le plus fou la rivalité Arsenal/Man United tient donc son épilogue. Invité d’une émission sur Sky Sports, Cesc Fabregas a enfin plaidé coupable dans l’affaire du “pizzagate”, cette part de pizza jetée sur Alex Ferguson après une bagarre dans le tunnel des vestiaires, en octobre 2004. “Tout d’un coup, j’ai entendu des bruits, explique celui qui était remplaçant ce jour-là. Je suis sorti avec ma part de pizza et j’ai vu Sol Campbell, Rio Ferdinand, Martin Keown, Vieira… tout le monde se tapait dessus. Je voulais en être mais je ne savais pas trop comment alors… je l’ai lancée”, a tout simplement avoué le joueur – mime l’appui – dans A League of Their Own présenté par James Corden.

 

Passé de l'Ajax à Brighton, Veltman prend le numéro 34 en hommage à Nouri

 

"War and pizza", The Sun - 2004

The Sun, 2004

 

Une émission durant laquelle Fabregas – 17 ans et une coupe mullet à l’époque – en a aussi profité pour taquiner son ex-coéquipier Martin Keown. L’ancien défenseur anglais avait expliqué en 2014 avoir vu “un mec espagnol avec une grande technique” jeter la fameuse pizza pendant la “Bataille du Buffet”, autre magnifique surnom employé par les tabloïds. “C’est un menteur, il était trop occupé à mettre des coups de poing pour voir quoi que ce soit”, a blagué l’ex-joueur d’Arsenal, vaincu 2-0 ce soir-là après une série de 49 matchs sans défaite.

 

 

Reste une question : pourquoi avoir visé Fergie et non un joueur ? Fabregas, qui a atteint l’icône d’United à la joue, plaide la maladresse. “Quand j’ai vu qui cela avait touché… Sir Alex, je m’excuse, je ne voulais pas faire ça”, a promis l’Espagnol à propos d’une affaire dont le coach écossais (ni la presse) n’avait jamais pu identifier le responsable. “Ils disent que c’était Cesc Fabregas mais, à ce jour, je n’ai aucune idée du coupable”, avait écrit Fergie dans sa bio en 2013. Dommage que personne n’ait pu filmer l’une des plus belles actions de la carrière de Cesc.

 

Fabregas avec Arsenal en 2004 - Panoramic

Avec Arsenal en 2004 – Panoramic