Devenu co-meilleur buteur de l’histoire de Naples face au Barça, Dries Mertens a aussi fait une célébration à laquelle personne n’a échappé. Idole.

 

Même Messi a dû s’incliner. Alors que tout le monde parlait de l’arrivée du 10 en terre maradonienne, le vrai héros de ce Naples-Barça (1-1) a finalement porté un autre nom : Dries Mertens. La raison ? Un 121e but – record de Marek Hamsik égalé – dans sa carrière napolitaine inscrit avec la manière, entre lucarne de Ter Stegen nettoyée et surtout célébration improbable à base de pas de danse, de langue qui frétille et d’écusson du Napoli fièrement brandi.

 

 

 

Craquage ? Pas vraiment. La scène, rapidement en boucle sur les réseaux, est en fait une dédicace. Comme le rappelle le média italien nssmag.com, c’est un clin d’oeil à Tommaso Starace, l’intendant historique du club et sa danse préférée qui régale régulièrement les tifosi.

 

 

Pas de mots, juste de la joie”, a ensuite tweeté le membre du staff, auquel Mertens avait déjà rendu hommage, notamment contre Salzbourg en octobre quand il avait dépassé le record de Maradona. “C’est quelqu’un qui apporte toujours de la joie dans le vestiaire”, a également salué le Belge – sorti sur blessure en 2e MT contre le Barça – dans une récente interview. Merci à FIFA et PES d’intégrer la célébration pour les prochains opus.