Quand Samir Nasri croise Didier Deschamps en vacances à Dubaï, ils ne s’adressent même pas un regard. Dans une interview à Onze Mondial, le milieu du FC Séville revient sur cette belle histoire et sur ses rapports tendus avec son ancien sélectionneur. 

 

Fan de Jorge Sampaoli à Séville, Samir Nasri aime aussi parler de ses anciens entraîneurs. Après avoir dévoilé les conseils de Pep Guardiola sur son activité sexuelle, le milieu évoque Didier Deschamps dans Onze Mondial. S’il en veut toujours au coach, qui l’avait écarté de l’équipe de France juste avant le Mondial 2014 au Brésil, ce dernier n’est pas très chaud non plus pour des retrouvailles et ferait même «tout pour l’éviter».

 

Mais comme le hasard fait bien les choses, qui Samir Nasri a-t-il croisé en vacances à Dubaï ? Didier Deschamps. Et forcément, le joueur et le coach ne se sont même pas adressés la parole. «Je l’ai recroisé, à Dubai, raconte Samir Nasri. Crois-moi qu’il faisait tout pour m’éviter. On se voyait à la plage. Quand il me voyait arriver, il filait à l’autre bout de la plage.» Cela ne dérange toutefois pas l’ancien Marseillais qui reconnaît ne jamais avoir cherché «à aller le voir pour parler ou discuter avec lui».

Sergio Agüero au coeur d'une improbable embrouille entre son ex et sa femme

 

Didier Deschamps en vacances à Monaco en août 2013

Didier Deschamps en vacances à Monaco en août 2013 – Bestimage

 

 

«J’ai été traité de racaille, d’enfant mal éduqué»

Aujourd’hui, celui qui a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale ne reviendra donc pas sur sa décision. «Je suis un mec de parole. J’ai raté deux Coupes du Monde. Ça m’a grave touché. Ce qui s’est passé après l’Euro 2012, ça m’a énormément touché aussi», explique l’ancien d’Arsenal, qui rappelle qu’à cette époque, la presse ne l’avait pas ménagé après son «Ferme ta g*****» adressé au journal L’Équipe. «Tout le monde faisait des reportages sur moi, j’ai été traité de racaille, d’enfant mal éduqué», se souvient le joueur qui évoque également l’impact que cela a pu avoir sur ses proches.

 

 

 «Ce n’est pas un mec de parole»

D’autant que selon Samir Nasri, Didier Dechamps, qui a prolongé son contrat avec les Bleus jusqu’en 2018, n’a jamais voulu lui expliquer ses choix. L’ancien de Manchester City rappelle qu’il était pourtant prêt à se déplacer pour une réunion entre lui, son agent Jean-Pierre Bernès – qui est aussi celui de Deschamps – le sélectionneur et son adjoint, Guy Stephan. Une discussion qui n’aura jamais eu lieu. «Je ne m’entends pas avec lui, je n’ai pas envie de travailler avec lui, ce n’est pas un mec de parole», lâche Samir Nasri qui estime que c’est finalement «mieux comme ça». 

 

Dédé peut faire une croix sur un stone trip à Las Vegas avec Samir Nasri.

 

V.L.