Appelés à faire un geste pour aider le club, certains joueurs d’Anderlecht n’arrivent pas à se mettre d’accord avec la direction. Mais Kompany a proposé de payer à leur place. 

 

Entraîneur-joueur, capitaine et toujours philanthrope. Alors que de nombreux joueurs refusent le deal proposé par la direction, qui leur réclame notamment une part de leur prime à la signature annuelle pour faire face à la crise du coronavirus, c’est bien Vincent Kompany (33 ans) qui pourrait payer. Selon Het Laaste Nieuws, l’icône des Mauves a proposé de compenser pour ses coéquipiers ne souhaitant pas abandonner un douzième de cette prime, comme réclamé par le club.

 

 

Ce qui pourrait enfin calmer les tensions chez le 8e du championnat, où les joueurs avaient pourtant trouvé un accord initial avec la direction. Le deal ? Renoncer au salaire d’avril. Sauf qu’avant la signature, certains ont remarqué que de nouvelles concessions avaient été ajoutées sans les prévenir, comme renoncer aux avantages en nature ou à ce douzième de leur prime annuelle. Anderlecht a alors fait une nouvelle proposition correspondant à ce qui avait été discuté à l’origine, mais intégrant toujours l’abandon d’une partie de la prime que Kompany s’engage donc à payer. Grand prince.