Une Lamborghini crashée, un président sur les nerfs, un entourage problématique… Cela ressemble à la carrière de Balotelli, mais c’est celle d’un autre footballeur ingérable : Christian Ferro. Héros du film italien Le Défi du champion, sorti en salles aujourd’hui, ce crack (fictif) de l’AS Roma est incarné par le jeune acteur Andrea Carpenzano, vraie révélation de cette comédie où son personnage doit passer le bac avec un prof particulier pour garder sa place. Interview avec ce fan des Giallorossi qui a pu porter son maillot préféré au cinéma.

 

 

Comment t’es-tu préparé pour ce rôle, sachant que tu n’avais jamais joué au foot ? 

Andrea Carpenzano : J’ai pratiqué la gym, un entrainement pendant trois mois mais comme vous pouvez le constater à mon physique, cela ne m’a pas beaucoup servi. Je n’avais jamais joué auparavant au football parce que je suis nul.

On a rencontré Mehdi, le mec qui régale les joueurs du PSG dans son restaurant

 

 

Cela n’empêche pas de voir des scènes de match particulièrement réalistes, ce qui est plutôt rare quand le foot est abordé au cinéma. Qu’est-ce que cela fait de marquer avec le maillot de la Roma, ton club préféré qui a participé au film ? 

Faire un film sur le football est déjà rare, mais le faire avec la collaboration d’une équipe qui représente votre ville, ça l’est encore plus. Ce fut une grande émotion mêlée de responsabilités et parfois d’embarras.

 

 

Tu as ressenti une pression particulière avant de tourner ces scènes ? 

Ayant pleinement conscience de mes facultés footballistiques limitées, je ne me sentais pas toujours à ma place mais les responsabilités dont je parlais auparavant m’ont beaucoup servies et j’ai essayé de transformer ces scènes en des moments d’amusement.

 

 

Comme le réalisateur Leonardo d’Agostini, as-tu lu beaucoup de choses sur Cassano et Balotelli pour le tournage ? 

Leonardo d’Agostini m’a offert un livre sur Ibrahimović mais je ne l’ai jamais lu. J’ai plutôt essayé de chercher dans mes souvenirs visuels lorsque j’observais les joueurs à l’entraînement et dans les matchs officiels.

 

 

J’ai lu que ta maman n’avait pas voulu que tu joues au foot petit. Tu penses que ce film va changer l’opinion des gens sur les joueurs ? 

Je ne pense pas que le film ait été réalisé pour faire changer l’opinion des gens sur les joueurs de football, ce n’était pas le but. Mon personnage est un prétexte pour parler de la vie et de la transmission. Il aurait pu être musicien ou artiste en général. On pourrait penser à une rock star car il a des comportements similaires.

 

 

Il y a une scène où le prof Valerio (Stefano Accorsi) conduit ta Lamborghini et se demande “Pourquoi je ne suis pas devenu footballeur ?“. Tu as eu le même genre de pensée pendant le tournage ? 

Non jamais, je n’ai même pas le permis de conduire !

 

 

 

Le seul jour où je n’étais pas sur le plateau, Totti était là…

Christian Ferro est à la fois très entouré mais très seul. Tu y vois une similitude avec la vie d’acteur ? 

Cela dépend des personnalités, chacun est différent, il serait réducteur de généraliser.

 

 

Qu’est-ce que tu as en commun avec lui ? 

Les yeux tristes.

 

 

Est-ce que de ton côté, cela t’as fait changer d’avis sur les jeunes joueurs qui gagnent beaucoup d’argent ? 

Comme dans tous les métiers il y a ceux qui gagnent plus et ceux qui gagnent moins et comme dans tous les métiers ou métiers artistiques, je ne pense pas qu’il y ait des génies incompris. Je pense que l’argent gagné est toujours en rapport avec ce que tu donnes, ce que tu offres au public en action sur un terrain.

 

Le défi du champion - 2020

 

 

En tant que fan de la Roma, as-tu été déçu de ne pas tourner le film avec le vrai effectif ? 

Le seul jour où je ne me suis pas rendu sur le plateau de tournage car je n’avais pas de scène à tourner ce jour-là, il y avait Francesco Totti ; je suis un habitué des désillusions.

 

 

Dans la vraie vie, tu pourrais supporter d’avoir un prof comme Valerio ? 

J’ai toujours rencontré beaucoup d’enseignants, mon amour pour les gens m’aide à écouter.

 

 

 

J’adorerais jouer Fabien Barthez

Comment était ta relation avec Stefano durant le tournage ? 

Stefano est l’acteur principal du film, je l’ai juste regardé et ai cherché à faire du bon travail à ses côtés.

 

 

"Le défi du champion" - 2020

 

Quel joueur français tu aimerais incarner au ciné ? Quel réalisateur français tu prendrais ? 

J’adorerais jouer Fabien Barthez dans un film qui serait réalisé par Sylvain Chomet. Je suis un fan inconditionnel du film d’animation Les Triplettes de Belleville et j’admire énormément ce metteur en scène.

 

 

Tu dirais quoi à quelqu’un qui n’aime pas le foot pour le motiver à aller voir le film ?

Comme je le disais auparavant, le football est un prétexte pour raconter une histoire sur la transmission des savoirs. Le Défi du champion est une histoire d’amitié avant tout, sur la vie.

 

 

Et à un fan de la Lazio, tu dirais quoi ? 

Ils sont si peu nombreux que cela ne changerait pas grand chose aux chiffres du film.

 

Le défi du champion - 2020

 

 

Tu peux nous parler de tes futurs projets au cinéma ? 

Je ne peux pas en parler actuellement mais je peux juste vous dire que j’espère venir en France pour un beau projet.

 

Affiche du film Le Défi du champion - 2020