Les footballeurs accusés de fraude fiscale ne font aucune déclaration ? Pas le genre de Pepe qui, pointé du doigt pour avoir dissimulé près de 4 millions d’euros, a choisi de répondre à la polémique sur Instagram.

 

Sale période pour Pepe. Mis sur la touche par Raphaël Varane lors du Clasico samedi, le défenseur portugais est également impliqué dans l’affaire Football Leaks. Mais selon lui, il est “à jour dans ses obligations vis-à-vis du fisc”. “Il y a quelques années, j’ai volontairement régularisé ma situation et anticipé quelconque redressement/intervention du fisc”, a notamment écrit celui qui a pour agent Jorge Mendes, comme Cristiano Ronaldo et la majorité des footballeurs cités dans l’affaire. Il remercie au passage ses conseillers fiscaux et joint même à son message un document “officiel” pour “ne plus avoir à reparler de cette histoire”.

 

Selon El Mundo, qui fait partie du consortium de médias européens ayant fait ces révélations, Pepe avait dissimulé 3,77 millions d’euros entre 2009 et 2014 au fisc espagnol. Comment ? Via une société écran appelée Weltex et créée en juillet 2007 aux Iles Vierges britanniques.  Une enquête avait été menée en 2015, précisait le quotidien espagnol.

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"

 

 

 

Un juge tente d’interdire ces révélations

Pour ne plus avoir à “reparler de cette histoire”, Pepe peut également compter sur Arturo Zamarriego Fernandez. Saisi par la société Senn Ferrero, qui gère les intérêts du défenseur mais aussi ceux de Cristiano Ronaldo, ce juge espagnol leur a donné raison et tente d’interdire la publication de ces informations. Il a notamment dénoncé un viol du « droit fondamental à la confidentialité des communications » et ordonné une interdiction de publication à El Mundo qui n’a pas cédé aux pressions. La Fédération européenne des journalistes a quant à elle dénoncé une « violation de la liberté de la presse ».