Le Barça en a fini avec l’une des affaires Neymar. La justice espagnole vient de valider l’accord passé entre le fisc et le club qui écope d’une simple amende. 

 

L’année se termine par une bonne nouvelle pour le FC Barcelone. Aujourd’hui, mardi 20 décembre, l’accord définitif avec le fisc dans l’affaire Neymar vient d’être rendu public, une semaine après sa signature. D’abord passé en juin, le deal avec le parquet impose une amende de 5,5 millions d’euros pour le Barça qui reconnaît une fraude fiscale. Cela permettait au président catalan, Josep Maria Bartomeu, d’éviter une sanction, comme pour son prédécesseur, Sandro Rosell.

 

Signé en juillet, l’accord avait toutefois été dénoncé par Joan Laporta, l’ancien président du Barça, ce qui avait retardé son officialisation. En décembre 2013, Jordi Cases, un socio du Barça, avait porté plainte pour des soupçons d’irrégularités concernant le transfert de Neymar au Barça et son véritable montant, qui était officiellement de plus de 57 millions d’euros. Selon l’accord, il faut compter 17,1 millions d’euros pour le joueur et 40 millions d’euros payés à sa famille en tant que salaire. Et comme le Barça n’avait pas payé d’impôts selon ces montants, il a été reconnu coupable de deux délits de fraude fiscale.

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"

 

 

Un procès pour la deuxième affaire ?

Il reste toutefois une autre affaire Neymar qui n’est pas encore réglée. DIS, le fonds d’investissement qui possédait 40% du joueur lors de son transfert, avait aussi porté plainte pour «escroquerie et corruption» contre le numéro 11 catalan, son père, le Barça, Santos et leurs dirigeants. Les 40 millions payés à l’époque par le FC Barcelone, pour qu’il ne signe pas pour une autre équipe, aurait faussé le marché des transferts et les clubs auraient volontairement caché la véritable somme du transfert selon eux. Dans cette affaire, une amende de 10 millions d’euros et deux ans de prison avaient été requis contre Neymar fin novembre.