Après un non-lieu en forme d’espoir pour la star brésilienne, Neymar a toujours la justice sur le dos. Le match n’est pas terminé.

 

Neymar n’est toujours pas tiré d’affaire. Quelques jours après un non-lieu rendu en sa faveur, la star brésilienne, accusée de corruption dans le cadre de son transfert au Barça, a vu le parquet faire appel : « Nous ne pouvons pas partager le point de vue du juge, qui considère que les faits ne relèvent pas du délit de corruption entre particuliers », a indiqué jeudi 14 juillet le ministère public espagnol.

 

Poursuivi pour corruption aux côtés de son père et du Barça, accusé d’avoir dissimulé le vrai montant de son transfert en 2013, Neymar avait obtenu un non-lieu. Le juge avait finalement estimé que le joueur et son père « ne pouvaient faire l’objet de poursuites pénales ». La plus longue telenovela du foot.

Le verdict est tombé pour Lucas Hernandez, accusé de violences conjugales