Nouvel épisode dans l’affaire Football Leaks. Selon plusieurs médias espagnols, Angel Di Maria, Xabi Alonso et Ricardo Carvalho, tous passés par le Real Madrid, viennent d’être poursuivis pour fraude fiscale par la justice espagnole.

 

On les savait inquiétés par le fisc. Mais c’est désormais certain, Angel Di Maria et ses ex-coéquipiers du Real, Xabi Alonso et Ricardo Carvalho, sont désormais visés par une procédure, lancée par le Ministère Public. Selon le site espagnol El Confidencial, le joueur du PSG serait passé par Multisports & Image Management (MIM) en Irlande, où l’impôt sur les sociétés est le plus bas d’Europe (12,5%), pour toucher ses revenus publicitaires. Cristiano Ronaldo et José Mourinho, qui comme l’Argentin travaillent avec l’agent Jorge Mendes, également impliqué dans l’affaire, avaient utilisé un montage similaire, selon les documents confidentiels révélés par Football Leaks.

 

Un nouveau coup dur pour Angel Di Maria. Passé par le Real entre 2010 et 2014, l’attaquant argentin vit des heures difficiles au PSG. Auteur d’une prestation plus que moyenne hier, face à Ludogorests (2-2), l’Argentin a été critiqué pour avoir un peu trop célébré – notamment son fameux coeur avec les doigts – son but égalisateur dans les dernières secondes de jeu. Malgré ce but, le PSG perdait en effet sa place de leader du groupe A en Ligue des champions.

Jonathan Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis

 

 

 

Cristiano Ronaldo épargné (pour l’instant)

Outre Angel Di Maria, Xabi Alonso et Ricardp Carvalho, des enquêtes visent également Radamel Falcao, passé par l’Atlético Madrid, et Fabio Coentrao, toujours au Real. Cristiano Ronaldo, pourtant soupçonné d’avoir dissimulé 150 millions d’euros pendant sept ans, n’est pour le moment pas poursuivi par la justice. Le parquet de Madrid a quand même déclaré qu’il «n’arrêterait jamais de poursuivre les infractions commises contre le Trésor public, à partir du moment où l’existence du délit est attestée».

 

Alors que via ses avocats, la société gérant les intérêts de joueurs comme Pepe ou Cristiano Ronaldo, Senn Ferrero, a saisi un juge pour demander l’interdiction de la publication des révélations de Football Leaks dans la presse, le procureur vient de donner un avis favorable. C’est El Mundo, membre du consortium de douze médias européens ayant révélé l’affaire, qui est notamment visé en Espagne. Le juge a notamment dénoncé un viol du « droit fondamental à la confidentialité des communications » et ordonné une interdiction de publication au journal, qui n’a pas cédé aux pressions. La Fédération européenne des journalistes a quant à elle dénoncé une « violation de la liberté de la presse ».