En plein scandale Football Leaks, France 2 diffusait hier soir un Complément d’enquête consacré à l’affaire. L’occasion d’entendre Mediapart s’étonner de l’absence de réaction du côté de la justice espagnole. 

 

150 millions d’euros. Malgré l’énorme somme dissimulée par Cristiano Ronaldo durant sept ans au fisc espagnol, la justice n’a officiellement pas encore décidé de poursuivre la star du Real Madrid. De quoi étonner bon nombre d’observateurs, à commencer par Mediapart, qui fait partie des douze médias européens ayant révélé l’affaire. “C’est le point le plus troublant de notre enquête, a déclaré hier soir Yann Philippin, membre de la rédaction du site. Parce que le fisc a quand même dit qu’il allait se repencher sur le dossier, ce qui est quand même la moindre des choses, mais pour le moment il n’y a aucune réaction de la justice”, s’étonne-t-il.

 

D’autant que la justice espagnole sait se montrer sévère à ce sujet. Depuis plusieurs mois, les enquêtent pleuvent sur les footballeurs. Lionel Messi, Neymar, Samuel Eto’o, Javier Mascherano, Adriano… Du côté du Barça, on ne les compte plus. “En Espagne, dans le même pays, il y a d’autres joueurs qui ont été condamnés pour des faits infiniment moins grave, rappelle Yann Philippin qui cite la condamnation à 21 mois de prison ferme dont a écopé Lionel Messi pour “seulement” 4 millions d’euros. “Là, 150 millions pour Ronaldo, et il n’y a rien, pour le moment la justice ne s’en saisit pas, c’est absolument incompréhensible”, poursuit-il.

Kingsley Coman condamné à une amende pour violences conjugales

 

 

L’influence de Florentino Perez ?

Faut-il y voir l’influence de Florentino Perez, le tout-puissant président du Real Madrid ? La polémique n’est en tout cas pas près de s’arrêter en Espagne concernant la différence de traitement entre les cas Messi et Ronaldo. La justice vient par exemple d’accepter la requête d’un avocat qui demandait l’interdiction de la publication dans la presse des révélations de Football Leaks, qui concerne bon nombre de joueurs passés ou actuels du club de Zinedine Zidane (Pepe, Luka Modric, Fabio Coentrao…) et membres de l’écurie de Jorge Mendes, le super agent de CR7 dont la proximité avec le Real Madrid est connue de tous.

 

En Espagne, où le paysage politique est miné par de nombreux scandales de corruption ces dernières années, le quotidien catalan La Vanguardia vient également de révéler que l’ancienne avocate générale de l’État, Marta Silva, venait tout juste d’être remplacée à son poste. Passée par la direction du Real Madrid au début des années 2000, aux côtés de Florentino Perez, c’est elle qui avait réclamé de la prison ferme pour Lionel Messi, qu’elle avait comparé lors de son procès au “parrain d’une organisation criminelle”. Certains remarquent également que c’est avec une plainte de l’État et non Fooball Leaks que les problèmes du joueur du Barça ont débuté.

 

 

Une enquête “bien avancée”

S’il n’y a pas de poursuites, une enquête visant Cristiano Ronaldo a toutefois été lancée. Comme l’a confirmé le Trésor public au quotidien espagnol El Mundo, le cas CR7 est étudié depuis plus d’un an. Une enquête déjà « bien avancée », sur les trois sociétés du Portugais enregistrées dans les îles Vierges britanniques, a été réalisée « en toute discrétion » et ira “à son rythme”.

 

E.R.