Figure du Montpellier des années 2000, Julio Colombo ressurgit aujourd’hui dans la rubrique judiciaire. L’ancien défenseur de l’équipe de France espoirs a reconnu sa participation à un trafic de drogue. 

 

De la Ligue 1 au tribunal correctionnel de Marseille. Champion du monde des moins de 17 ans aux côtés d’Anthony Le Tallec ou Florent Sinama-Pongolle, Julio Colombo vit une après-carrière mouvementée. Retraité depuis 2010, à seulement 26 ans, l’ex-défenseur fait partie des quatorze personnes citées à comparaître aujourd’hui dans une affaire de trafic de drogue. 89 kilos de cocaïne ont été saisis par la marine nationale en juin 2015 sur un voilier en chemin vers l’Europe, le “Relambi”, au large de l’île de Saint-Martin (Antilles).

 

 

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"

Mauvaises fréquentations

Et le natif de Saint-Claude (Guadeloupe) a d’ores et déjà reconnu sa participation dans le trafic. D’après les enquêteurs, cités par 20minutes.fr, Julio Colombo a avoué avoir participé au rachat de cette cocaïne et mené des opérations de vente et d’échange de cannabis achetés au Maroc. Impliqué aux côtés de membres présumés de la mafia calabraise, l’ex-joueur se serait “laissé entraîner” par des “mauvaises connaissances” rencontrés lors de parties de poker selon un ex-coéquipier. « Il est sorti du milieu du foot où il était couvé et gagnait bien sa vie. En souhaitant garder ce train de vie, il s’est laissé entraîner », ajoute-t-il, parlant d’un “bon gars”. Pas sûr que cela suffise au juge.

 

E.R.