Coupable d’avoir espionné des supporters avec une appli, pour repérer les bars diffusant des matchs illégalement, la Liga vient d’écoper d’une amende de 250.000 euros. 

 

Encore un coup dur pour Javier Tebas. Alors que le foot espagnol est touché par une affaire de matchs arrangés, avec l’ex-joueur du Real Raul Bravo comme principal suspect, la Liga fait parler d’elle pour une autre histoire peu glorieuse. Epinglée par l’agence de protection des données espagnole (AEPD), comparable à la CNIL en France, la Ligue a écopé d’une amende de 250.000 euros pour avoir espionné environ 50.000 supporters via son appli officielle, sans les informer suffisamment.

 

 

Le but ? Repérer, via le micro du téléphone et sa géolocalisation, quand l’utilisateur regarde un match dans un bar et trouver les établissements diffusant illégalement la Liga, une fraude évaluée à 400 millions d’euros de pertes par an. “En total désaccord” avec cette sanction “injuste”, Tebas et ses associés ont reconnu une partie des faits mais assuré qu’ils ne stockaient pas les enregistrements audio et que les utilisateurs étaient bien informés. “L’agence n’a pas fait l’effort de comprendre cette technologie, estime la Liga, qui fera appel. Nous ne pouvions pas écouter les conversations”, s’est-elle aussi défendue. Ce qui n’a évidemment pas suffi pour éviter l’amende et la fin de cette technique contre les fraudes, qui disparaîtra le 30 juin.