Dans SoccerBible, l’agent d’Özil le répète : il a quitté adidas pour lancer sa propre marque de vêtements. Et non pas à cause d’un souci d’image pour l’équipementier. 

 

Le soutien à Erdogan, le départ de la sélection sur fond d’accusations de racisme, et en plus, des perfs en chute libre… C’était tout ce qui avait poussé adidas à lâcher Özil, à en croire Bild le mois dernier. Sauf que cette version “n’est pas vraie”, comme le dément encore l’agent du Gunner. “Il y a eu beaucoup de gros titres disant qu’il avait été “viré”, (…) alors que tout le monde à adidas savait que le contrat n’irait pas plus loin que 2020, puisque Mesut avait déjà commencé à créer sa marque ces dernières années, justifie Erkut Sogut dans SoccerBibleCela aurait été impossible de la lancer en restant chez adidas”.

 

 

Donc pour lui, rien de politique, mais un lien avec sa nouvelle marque M10. Même si l’agent reconnaît un petit souci entre adidas et Özil : le choix des crampons avec lesquels jouer. “Les Predator retro (Accelerator Electricity) qu’ils portent sont un cadeau de l’équipementier, il les trouve tellement confortables qu’il a voulu continuer de jouer avec, ce que ne souhaitait pas adidas. J’ai compris leur position, ils veulent que leurs joueurs portent les derniers modèles, mais j’ai aussi compris Mesut qui voulait se sentir bien dans ses chaussures”, raconte le conseiller d’Özil, qu’adidas avait gâté avec un contrat de sept ans pour 25 millions d’euros, juste avant qu’il ne quitte le Real. Pour la marque, ne pas prolonger le deal est donc aussi économique en temps de Covid.

 

 

 

Il peut porter ce qu’il veut”

Testée il y a quelques années avec des t-shirts et des casquettes portées par Neuer ou Ramos – “tout s’est vendu en 1h” – M10 ne serait toutefois pas un moyen de s’enrichir pour Özil. “Il n’a pas besoin d’argent, cela ira à des oeuvres caritatives”, assure Erkut Sogut. Même chose pour ses futurs crampons : “Il est désormais libre de porter ce qu’il veut, chaque semaine cela pourra changer (…) ils pourront être customisés et vendus aux enchères pour des associations”. Reste juste à convaincre Arteta de le faire jouer.

 

 


Voir cette publication sur Instagram

Last day in Evian! 👋 Thanks for the hospitality! 😊🇫🇷👍Next stop: Marseille! #JederFuerJeden #FRAGER @DFB_Team @manuelneuer

Une publication partagée par Mesut Özil (@m10_official) le