Parmi les 100 personnes les plus influentes au monde selon le Time, Mo Salah est sur l’une des six couvertures du magazine. Classe. 

 

Messi, Neymar, Mbappé et désormais Mo Salah. À quelques heures de jouer un quart de finale de C1 avec Liverpool, l’Egyptien prend encore une nouvelle dimension en rejoignant le club des joueurs ayant fait la couv’ du Time. Un symbole d’autant plus fort qu’il célèbre son influence dans le monde et bien au-delà du foot. “Après avoir emmené son pays à la Coupe du monde pour la première fois depuis 28 ans, Salah est devenu une icône en Egypte et dans toute la région”, souligne l’hebdo américain.

 

Quand La Casa de Papel inspire un tifo aux supporters d'un club saoudien

 

Parfois “sous pression” mais toujours “fier” d’être un modèle pour son pays, Mo Salah en profite pour aborder d’autres sujets que le foot. Et de lancer un message clair en faveur de l’égalité hommes-femmes. “Je crois que nous avons besoin de changer la manière dont nous traitons les femmes dans notre culture, juge l’international égyptien (62 sélection). Nous n’avons pas le choix”. 

 

Salah (26 ans) va même plus loin en confiant que sa vision des relations hommes-femmes s’était transformée en voyant la manière dont elles étaient traitées “dans (sa) culture et au Moyen-Orient”. “Je soutiens les femmes plus qu’avant, parce qu’elles méritent mieux que ce qu’on leur donne en ce moment”, estime-t-il, à des kms du cliché des joueurs à la parole consensuelle. Dans les premiers extraits diffusés par le Time, le numéro 11 des Reds évoque aussi ses origines, ses débuts dans le foot européen en Suisse et son lien avec le public anglais.

 

 

 

Meilleur en tant qu’être humain”

Nommé parmi 100 personnalités aux côtés de Dwayne Johnson, Taylor Swift, Sandra Oh ou la démocrate Nancy Pelosi, également choisis pour apparaître en couv’, ou encore Tiger Woods, Alex Morgan, Emilia Clarke et Trump, Salah a aussi droit à un texte signé John Oliver. Fan de Liverpool et animateur d’un late show satirique sur HBO, l’Anglais se dit totalement amoureux d’une personnalité “iconique pour les Egyptiens, les Scousers et les musulmans du monde entier”. Il est meilleur en tant qu’être humain que footballeur et c’est l’un des meilleurs joueurs au monde”, écrit-il. Pas mieux.

 

 

 

tim

 

Le tweet de son agent :