Voir son équipe perdre une finale peut rester longtemps en travers de la gorge. C’est le cas d’un socio de l’Atlético Madrid, qui vient de porter plainte contre l’UEFA et un arbitre après la victoire du Real Madrid en Ligue des Champions contre son club, au mois de mai dernier.

 

Le but de Sergio Ramos ne passe toujours pas pour José Antonio Campón. Socio numéro 8.856 de l’Atlético Madrid, le supporter a vu de ses propres yeux le défenseur du Real marquer sur hors-jeu à la 15ème minute de la finale de la Ligue des Champions, finalement remportée par le club de Zizou (1-1, 5-3 aux tirs aux buts). Et ça lui a fait du mal, beaucoup de mal.

 

 

Alexandre Pato : Un départ en Chine... et une condamnation pour fraude fiscale

Cela désavantage toujours les plus faibles”

Résultat, José Antonio Campón a porté plainte contre l’UEFA et l’arbitre de la rencontre, Mark Clattenburg qui a “avantagé une des deux équipes” et n’aurait pas dû être choisi. Il réclame donc 1.660 euros – 160 pour le prix de la place à Milan et 1.500 de préjudice moral. Mais au-delà du match, c’est le débat sur la vidéo dans le foot que le supporter et son avocat aimeraient relancer. “Nous demandons que cette technologie soit utilisée comme dans les autres sports. Ces erreurs désavantagent toujours les plus faibles”, explique-t-il au journal AS. “L’objectif final est de changer cette situation, pas de gagner de l’argent”, ajoute son avocat.

 

Quant à l’Atlético Madrid, le club serait au courant de la plainte mais a “préféré rester à l’écart”. En attendant, son avocat a mis en place une boîte mail (mendezylopezdetoromilan2016(at)gmail.com) ouverte aux supporters mécontents voulant se joindre à la procédure. “Il faut qu’ils aient assisté au match à Milan et soient socios”. Vont-ils faire jurisprudence ? Pas sûr, et cela n’annulera jamais le but de Sergio Ramos. Désolé, José Antonio.