Si vous vous êtes déjà posé cette question, Luis Suarez a répondu sur une radio espagnole en mars 2017.

 

Impossible à louper et indissociable de Luis Suarez. À chaque but, l’attaquant du Barça embrasse son poignet droit, où il a le prénom de sa fille tatoué, mais également un bandage qui entoure son pouce façon protège-poignet. La raison ? Elle date de l’époque où l’Uruguayen évoluait en Angleterre. “J’ai eu une blessure il y a quelques années à Liverpool. Une fissure à un os de la main droite et on m’a mis un bandage”, a-t-il expliqué dans l’émission El Transistor sur Onda Cero.

 

Ok, mais pourquoi le garder des années plus tard ? “Comme ça m’avait réussi, mon doigt allait mieux mais je l’ai gardé, poursuit Luis Suarez. Je mettais aussi un bracelet rouge pour me protéger du mauvais oeil et comme en Premier League ils interdisaient de porter quelque chose, je m’en servais pour le cacher et je l’ai gardé comme porte-bonheur.” Et ce n’est pas la seule de ses superstitions. “J’ai mes manies. Chaque fois que je rentre sur la pelouse, j’embrasse le tatouage de ma femme et ma fille. Chez les joueurs, nous sommes très superstitieux”, reconnaît-il. Avec plus de 150 buts marqués depuis son arrivée au Barça en 2015, El Pistolero n’a pas vraiment de raison d’arrêter.

Plus payés, les joueurs de Reus (D2 espagnole) ont protesté en plein match

 

 

Le Barça, un trait d’union

D’autant que signer à Barcelone était un rêve d’ado pour Luis Suarez. L’attaquant uruguayen a toujours voulu jouer au Barça pour y rejoindre sa future épouse Sofia, qui avait quitté l’Uruguay pour la Catalogne, et rencontrée alors qu’il n’avait que 15 ans. “La ville qui nous avait séparés fut Barcelone et aujourd’hui c’est celle où nous sommes les plus heureux”, a-t-il ajouté. Le bandage va encore rester bien accroché.