L’année 2017 commence (presque) par une bonne nouvelle pour Xabi Alonso. Ce matin, la procédure à l’encontre du milieu du Bayern Munich pour fraude fiscale a été classée sans suite. L’avocat de l’État a toutefois fait appel quelques heures plus tard. 

 

Les footballeurs espagnol et le fisc, épisode 2017. Selon Elconfidencial.com, un juge de Madrid a classé l’affaire dans laquelle Xabi Alonso est accusé de fraude fiscale sans suite. Enrique de la Hoz n’a pas estimé que le joueur du Bayern Munich et son conseiller, Ivan Zaldua, avaient commis un délit.

 

Le milieu était soupçonné d’avoir vendu ses droits d’image à une société de l’île de Madère (Portugal) contre 5 millions d’euros, lors de son arrivée au Real Madrid en 2009, une opération qualifiée de “simulation pure” par le Trésor public. Il avait été accusé d’avoir fraudé le fisc à hauteur de 2 millions d’euros entre 2010 et 2012. Mais selon le juge, il n’y a finalement eu “aucune occultation”.

Luka Modric est lui aussi accusé de fraude fiscale

 

Xabi Alonso ne serait pas pour autant tiré d’affaire. Dans ce dossier, où le Ministère public a souvent changé de position, l’avocat de l’État a décidé de faire appel de la décision car le joueur aurait omis de déclarer de nombreux bénéfices alors qu’il résidait plus de 183 jours par an en Espagne, selon la Cadena SER.

 

 

La justice plus sévère avec le Barça ?

Accusés dans une affaire du même type, des joueurs du Barça ont pris beaucoup plus cher. Javier Mascherano, qui partageait le même conseiller financier que Xabi Alonso, a été condamné à un an de prison et a été obligé de payer une amende de 815 000 euros. Cet été, Lionel Messi et son père ont également écopé de 21 mois d’emprisonnement et de 3,7 millions d’euros d’amende avant de faire appel.

 

V.L.