Parce qu’eux aussi, ils font partie de nos meilleurs souvenirs foot, retour sur 10 sponsors maillot qu’il faudrait voir réapparaître en Liga. 

 

 

 

Teka

La décennie 90 du Real résumée en un logo. Marque d’électroménager préférée des madridistas, qui ont tout raflé avec, Teka est resté collé au maillot blanc pendant 8 ans au total. Raul, Seedorf, Redondo, Roberto Carlos, Figo… Si ces légendes l’ont porté, alors on se dit que ce serait classe de le voir chez Benzema aujourd’hui. D’autant que ce Fly Emirates commence à être vu et revu (Arsenal, Milan, Benfica, et maintenant l’OL).

D'où vient la veste préférée de Pep Guardiola ?

 

Fernando Redondo lors de Real Madrid - Bayern Munich en 2000 (Panoramic)

Redondo, lors de Real-Bayern en 2000

 

 

 

Terra Mitica

Un parc d’attractions et des joueurs frissons. Devenu culte dans les années 2000, grâce au Valence double finaliste (malheureux) de la C1, Terra Mitica marque toute une génération d’accros à la Liga. Car en plus des Claudio Lopez ou Mendieta, le logo du parc de Benidorm habille aussi deux cracks argentins chez les voisins de Villarreal : Riquelme et Palermo. Sensations fortes garanties.

 

 

 

 

 

888.com

Le Séville qui nous a fait aimer Séville. Des Coupes de l’UEFA, un mix de Brésiliens et d’anciens de Ligue 1, et ce 888.com encore peu habituel à l’époque. Abonnée au Sanchez Pizjuan de 2005 à 2009, la plateforme de jeux d’argent a eu le temps d’apparaître sur quelques maillots désormais mythiques en Andalousie. Même si son histoire a aussi connu une mini-polémique. Souvenez-vous : en 2006, Frédéric Kanouté masque le logo pour des motifs religieux, avant d’accepter de le porter en échange d’un don à une fondation. Une situation qui ne devrait plus se reproduire : la pub pour les paris pourrait être bannie en Liga dès la saison prochaine. Tant pis pour les retrouvailles.

 

Ronaldinho et Dani Alves - Barcelone-FC Séville 15.10.2006 - Panoramic

Ronaldinho et Dani Alves – Barcelone-Séville, 15.10.2006

 

 

 

 

 

Les films de l’Atlético

Clairement la meilleure idée de sponsoring en Liga. Sous contrat avec Columbia Pictures lors de la saison 2003-04, le club présidé par Enrique Cerezo – également producteur – change de pub chaque week-end en fonction des sorties ciné : Spider-Man 2Hellboy, Hitch, Bad Boys II, Gothika… 16 films au total s’affichent sur le maillot rouge et blanc. Et on veut évidemment revoir ça sur celui de Diego Costa.

 

 

 

 

Canal+

Juste pour le souvenir du Griezmann 2012-13 à crête blonde, la Real Sociedad devrait penser à retourner chez Canal.

 

 

 

 

 

Spainair

La compagnie aérienne numéro un chez les fans de Majorque. Longtemps collée au maillot rouge (1996-2006), Spainair a pu profiter des premiers coups d’éclats d’Eto’o pour se faire de la pub. Mais impossible de la revoir en Liga : la boîte qu’avait dirigé Ferran Soriano – ex dirigeant du Barça désormais à City – s’est depuis crashée.

 

 

 

 

Unesco

La hype Malaga, ce n’était pas que pour Isco et Toulalan. Quart de finaliste de la C1 2013, les Boquerones jouaient aussi avec un élégant maillot ciel et blanc frappé du logo Unesco. Une formule copiée sur celle du Barça avec Unicef : payer (1,5 million d’euros par saison) pour afficher le nom de l’institution. Dommage pour la Toule’, ça ne se terminera pas par une victoire en C1.

 

 

 

 

 

Unicef

Le Barça, justement : avouez que ce serait beau de revenir à l’ère de la Pep Team et des sorties complotistes de Mourinho sur l’arbitrage. Sans oublier qu’avec Unicef, l’affreux damier de cette saison serait beaucoup mieux passé.

 

Samuel Etoo après la victoire en C1 avec le Barça en mai 2009 - Panoramic

Etoo après la victoire en LDC 2009

 

 

 

Citroën

Le sponsor historique du Celta. Indissociable de Vigo, où une usine est implantée depuis 1958, Citroën s’est pourtant retiré du maillot du club après un long partenariat (1985-2016) pour raisons économiques. La marque aux chevrons a été remplacée par le logo de la bière Estrella Galicia, encore loin de nous faire oublier les années Mostovoï ou Mazinho.

 

 

 

 

Feiraco

Des bandes bleu et blanc + un Feiraco XXL. Etiquetée “Super Depor” à jamais, l’équipe de Bebeto a signé les premières grandes pages de La Corogne avec le logo de l’entreprise agricole (1992-1997). Et à l’heure où le club galicien vient de basculer en D3, la nostalgie est encore plus forte.