Des petits ponts, des lucarnes mais aussi des confessions. Jeudi soir, l’Ajax diffusait sur YouTube “Wizard of AMS”, où Hakim Ziyech revenait sur ses quatre années à Amsterdam avant de filer à Chelsea. Voilà un best-of de ses mots d’adieu. 

 

 

L’élimination face aux Spurs

Il n’y a pas de mots pour décrire ça… Cela nous hantera toujours. Je crois que je n’ai pas réussi à dormir jusqu’à 8h cette nuit-là. Et pendant deux jours, cela m’a rendu malade. Je ne pouvais pas m’entraîner. Même si finalement, cela vous rend plus fort sur le long terme. J’ai fait l’un de mes meilleurs matchs à l’Ajax ce soir-là et c’est ce qui me fait encore plus mal. J’ai eu deux énormes occasions avec mon pied gauche. Une frappe est passée juste à côté, et l’autre a tapé le mauvais côté du poteau. J’aurais dû marquer. On a peu d’occasions comme ça dans ce genre de matchs (…) En finale, on aurait pu battre Liverpool. Même si je ne l’ai pas vue, parce que je suis pas du genre à regarder beaucoup de foot, et que je ne voulais pas la voir.

 

On peut désormais voter pour le trophée du Golden Boy 2020

 

Le malaise cardiaque de Nouri

Cela m’a beaucoup affecté durant la saison. J’étais assis à côté de lui dans le vestiaire. On avait décidé de tout laisser comme avant donc son survêtement est resté accroché pendant un an. J’étais toujours assis à côté et cela a eu un vrai impact sur moi. Mais j’en avais besoin, ça me faisait du bien, je ne voulais pas ressasser ce qu’il lui était arrivé. J’ai mis du temps à sortir de cette mauvaise passe. Quand j’ai été prêt, je lui ai rendu visite à l’hôpital. J’avais peur, mais j’ai eu besoin d’aller le voir. C’est là que j’ai réussi à accepter ce qu’il s’était passé. Cela m’a apaisé, j’étais plus calme ensuite. Je n’aime pas trop en parler mais j’y pense souvent. (…) Cette saison-là, je me fichais de voir le PSV champion. Il y a bien plus important que le football dans la vie.”

 

 

 

Les critiques des supporters

C’est beau de voir comment l’histoire s’est transformée. Au début, je n’étais pas très populaire auprès des supporters. J’étais très critiqué. Et parfois j’ai réagi, comme lors de l’incident du bus (à la descente du car des joueurs, une bousculade avait éclatée avec des supporters mécontents après une défaite face au PSV en 2018, ndlr). À ce moment-là je me disais : “Allez, je m’en vais”. Mais je ne suis pas parti. Et j’ai finalement réussi à retourner la situation. Tout seul. Ce qui est je pense la meilleure chose dans cette histoire. Il y a toujours un moyen d’arranger les choses, mais au début je ne voulais pas l’admettre.

 

 

 

Le dernier match avec l’Ajax

Je suis content de franchir un nouveau palier mais je ne voulais pas que cela s’arrête comme ça. C’est comme si tu n’avais pas fini tes exams. Et tu ne peux rien n’y faire. Je n’ai pas l’impression d’avoir terminé la saison sur un succès. C’est vrai que la fin parfaite aurait été de sortir sous une ovation (sa dernière apparition aura été à Heerenveen, avec une sortie à la 68′ que même le réalisateur du match a loupé, ndlr). Mais malheureusement pour moi, ça ne s’est pas fait.”

 

 

Le message de sa mère

Je sais qu’elle est fière, même si elle essaye de ne pas le montrer. Elle a eu une vie difficile. Elle est arrivée très jeune ici, a élevé neuf enfants et a perdu son mari trop tôt. Je joue au football parce que j’aime ça, mais aussi pour elle. Sinon j’aurais arrêté depuis longtemps.

 

 

Le film complet se regarde ici.