Pour son dernier match à domicile sur le banc d’Arsenal, Arsène Wenger s’est offert un ultime grand moment de communion avec le public londonien. 

 

Il n’y a qu’un seul Arsène Wenger”. Après un long règne de 22 ans à la tête des Gunners, Arsène Wenger a pu entendre le public de l’Emirates chanter une dernière fois à sa gloire dimanche après-midi. Des adieux réussis marqués par une belle victoire contre Burnley (5-0) mais surtout un grand moment de communion avec les supporters au coup de sifflet final.

 

 

De retour sur la pelouse, Arsène Wenger a reçu un trophée pour ses Invincibles de la saison 2003/04 avant de faire un discours et un tour d’honneur. Un tour qui a donné lieu à une scène étonnante au moment où il a croisé un jeune fan à la pancarte originale : “Arsène, pourrais-je avoir ta cravate ?”. Réponse favorable du coach français qui s’est alors approché et lui a tendu sa cravate rouge, offrant au passage une image qui pourrait parfaitement illustrer l’empreinte et l’héritage laissé par le toujours élégant technicien français.

 

 

 

Merci beaucoup à tous pour m’avoir supporté depuis si longtemps, je sais que ça n’a pas été facile, a blagué Arsène Wenger durant son discours, débuté par un mot très classe pour son ex-rival Sir Alex Ferguson, opéré pour une hémorragie cérébrale ce week-end. Je voudrais remercier tout le monde au club qui rend ce club si spécial. Je vous invite à soutenir les joueurs, le club. S’il vous plait continuez à suivre et à soutenir cette équipe la saison prochaine, elle le mérite. Je finirai par un mot tout simple : vous allez me manquer. Merci à vous d’avoir été une partie si importante de ma vie, j’espère vous revoir bientôt”, a-t-il ajouté d’une voix émue. Arsène va aussi leur manquer.