Attendu les 24 et 25 juin sur La chaîne L’equipe, le docu-série “Lens, de sang et d’or” vient d’être présenté à la presse lors d’une visio-conférence. Voilà ce que l’on sait de plus sur ce “Sunderland ‘Til I Die” à la française. 

 

 

Les joueurs ont apprécié le tournage

En Angleterre, où Tottenham en fait l’expérience cette saison, tous ceux qui ont accepté de participer à ce genre de séries l’avouent : cela complique parfois le travail au quotidien. Un souci que n’a toutefois pas connu le vestiaire lensois durant les 100 jours de tournage. “Ça a été très bien vécu par le groupe, assure Yannick Cahuzac lors de la visio-conférence. Nous avons eu affaire à de vrais pros qui ont su bien s’intégrer pour entrer dans notre quotidien. On vivait normalement sans faire attention aux caméras.” 

 

Quand Messi faisait sa première (et rare) pub Nike

 

 

Peu de limites imposées par le club

Si cela s’est bien passé pour les joueurs, le Racing avait pourtant pris le risque de jouer la transparence. “Il faut saluer l’ouverture d’esprit du club, souligne François Pesenti, à l’origine du projet avec Elide Productions. Le président Joseph Oughourlian et ses équipes nous ont ouvert les portes. La seule limite était celle que fixait le coach Philippe Montanier sur la vie du groupe et vous allez voir qu’au fil de la série, on arrive à en voir de plus en plus.” Au vu des premiers extraits, on veut bien le croire : en plus de l’intimité du vestiaire, il y a des négociations de transferts parfois très tendues, notamment avec Bertrand Desplat, président de Guingamp. “On s’est dit que si on entrait dans ce projet, il fallait jouer le jeu et non pas jouer un jeu”, assure Joseph Oughourlian, également actionnaire principal des Sang et Or.

 

 

 

L’aspect social sera bien mis en avant

Du terrain, du vestiaire, mais pas seulement. Vraie “priorité” pour Joseph Oughourlian, l’histoire et la dimension sociale du Racing sera bien dans la série. “C’est une visite au sein du club mais aussi sur la culture du bassin minier et toute cette passion, c’est la particularité du club”, se réjouit-il. Un point commun avec Sunderland ‘Til I Die, dont le patron lensois a aimé le regard “authentique” sur les supporters. “Le public veut connaître la culture des clubs, confirme de son côté François Pesenti. Ce type d’écriture va devenir indispensable dans le sport pour valoriser les acteurs du foot et les droits”, croit l’ex-dirigeant de RMC.

 

 

 

Gradit est l’un des personnages centraux

Arrivé de Caen à la fin du mois d’août, en cours de tournage, le défenseur Jonathan Gradit sera l’un des Lensois que l’on suivra de près. “Tout s’est fait naturellement, ils m’ont filmé dans mon quotidien, confie l’ancien de Tours. A 27 ans, cela ne changera peut-être pas grand chose pour ma carrière, mais la série peut humaniser les joueurs.”

 

 

 

Une saison 2 pourrait être tournée

Enfin de retour dans l’élite, les Sang et Or pourraient en profiter pour rouvrir les portes du vestiaires. Même si c’est “encore trop tôt” pour le décider selon le patron de Lens : “On va attendre de voir comment la série est reçue et perçue localement.” Cela ferait un autre point commun avec Sunderland ‘Til I Die, dont la saison 2 est sortie il y a peu.

 

 

Les quatre épisodes (de 52 minutes) :

 

Mercredi 24 juin, 20h50 : E01
“Ce premier épisode pose les enjeux sportifs et économiques de cette nouvelle saison 2019/2020 du RC Lens. Les personnages se dévoilent, dont ses nouveaux dirigeants, mais aussi la ferveur qui entoure le club et l’attente que suscite un retour en Ligue 1 pour le peuple lensois. Or le mercato bat son plein et les résultats ne sont pas toujours au rendez-vous…”

 

Mercredi 24 juin, 22h00 : E02
“L’équipe se reprend, les joueurs fraichement arrivés en début de saison commencent à se trouver, l’équipe enchaîne les victoires à l’approche des fêtes de la Sainte Barbe et de la mi saison. La disparition soudaine du « Druide », Daniel Leclercq, entraineur mythique du club lors de son sacre en 1998, jette un froid sur tout le bassin minier, mais redonne en même temps un supplément d’âme à la culture lensoise…”

 

Jeudi 25 juin, 20h50 : E03
“Champion d’automne, le club a du mal lors de la reprise, les doutes de la direction et des supporters se font plus pesants, jusqu’à la suspension soudaine du coach Philippe Montanier. Qui va donc pouvoir le remplacer à 10 matchs de la fin de saison ?”

 

Jeudi 25 juin, 22h00 : E04
“Le nouveau staff doit s’organiser alors que sont prises des mesures radicales pour faire face à l’épidémie de Covid-19. Ils ne joueront que deux matchs, dont un à huis clos à domicile. Deux matchs finalement décisifs… Comment l’épilogue de cette saison extraordinaire sera t’elle vécue par les protagonistes, alors tous confinés chez eux ? Cet épisode montre la façon dont un club professionnel et ses supporters vécurent le confinement.”