Lors du Mondial U20 en Corée du Sud, Federico Valverde, jeune milieu uruguayen du Real Madrid, a fait une célébration jugée raciste par certains. 

 

Ezequiel Lavezzi n’est définitivement pas un bon exemple. Après l’ex-joueur du PSG, c’est Federico Valverde (18 ans) qui a des problèmes après avoir mimé les yeux bridés suite à un but décisif contre le Portugal (2-2, 5-4 aux t.a.b) en quart de finale dimanche. “Ce n’était pas une célébration raciste”, s’est défendu le jeune milieu du Castilla, qui a précisé que ce geste s’adressait à son ancien représentant, Edgardo Lasalvia aka “Le Chinois”, et s’est tout de même excusé. Le jeune espoir du Real, auteur de cette célébration après un penalty égalisateur (2-2) à la 50ème minute, a même donné des explications en coréen sur Twitter.

 

 

Cela ne semble toutefois pas suffisant pour la FIFA, qui a demandé des explications à la fédération uruguayenne. Car dans les vestiaires, les joueurs ont reproduit un geste similaire comme on peut le voir sur un cliché partagé sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Le précédent Lavezzi

L’affaire rappelle la polémique provoquée par Ezequiel Lavezzi il y a quelques semaines. Sur un cliché promotionnel de son nouveau club, le Hebei China Fortune, l’ex-attaquant du PSG mimait les yeux bridés et avait été accusé de racisme. L’Argentin, payé 945.000 euros bruts par semaine, s’était excusé, évoquant une simple blague.