La demande d’annulation d’enquête réclamée par Karim Benzema et les autres suspects dans l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena a été aujourd’hui rejetée. Elle portait sur les écoutes téléphoniques. 

 

 

Un an et demi après le scandale provoqué par la sextape de Mathieu Valbuena, la chambre d’instruction de la cour d’appel de Versailles s’est prononcée. Et son verdict ne fera pas plaisir à Karim Benzema, actuellement au Japon pour disputer le Mondial des Clubs avec le Real Madrid, qui contestait la validité de l’enquête sur cette vidéo privée. Vendredi 16 décembre, elle a rejeté la demande d’annulation de l’enquête au sujet des écoutes téléphoniques réclamée par le joueur et les autres suspects.

 

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"

Un policier de la PJ de Versailles était entré en contact avec Younes Houass, l’un des maîtres-chanteurs présumés, se faisant passer pour l’homme de confiance de Mathieu Valbuena. Selon les déclarations du suspect, cet agent lui aurait proposé 18 000 euros qu’il aurait refusés, même s’il reconnaît en revanche qu’il aurait apprécié une récompense si la «si la vidéo est supprimée».

 

 

La procédure judiciaire continue

Les quatre maîtres-chanteurs présumés, dont Karim Benzema, avaient jugé déloyal le procédé des écoutes téléphoniques entre ce policier sous couverture et Younes Houass, qui assure lors d’un récent entretien avec RMC Sport avoir agi par altruisme. Ils réclamaient l’annulation des écoutes et, par extension, la fin de la procédure qui va désormais bien se poursuivre. Le parquet général avait requis le rejet de ces demandes de nullité, en estimant que le délit était déjà constitué lorsque le policier est intervenu.

 

 

Djibril Cissé, mis en examen ?

Par ailleurs, Djibril Cissé pourra bientôt être la sixième personne mise en examen dans l’affaire de la sextape. Placé en garde à vue, le 13 octobre 2015, l’ancien joueur d’Auxerre n’avait pas fait l’objet de poursuite. Mais au courant de l’existence de la vidéo du milieu lyonnais, l’ex-attaquant avait affirmé avoir averti et mis en garde avec bienveillance celui qui a été son partenaire à l’OM.

E.R.