Les célébrations rageuses de Cavani, les interventions rugueuses de Kimpembe, les coeurs avec les doigts de Di Maria mais aussi… la grimace de Ben Arfa. Habitué à nous faire vivre les rencontres du PSG en photos, François Denat est également l’auteur du cliché qui résume le mieux le passage raté de HBA dans la capitale et qui reste en bonne place dans les favoris des professionnels du LOL sur Internet. À l’heure où le joueur va ouvrir un nouveau chapitre de sa carrière loin du Parc des Princes, rencontre avec le photographe et journaliste du site CulturePSG pour parler de son travail et forcément de cette image désormais entrée dans l’histoire du club. 

 

 

Salut François ! Comment tu es venu à la photo ?

À la base je suis journaliste. J’ai bossé 5 ans dans un magazine consacré au golf et au tourisme, il a coulé et je me suis retrouvé au chômage. C’est là que j’ai commencé à me former sur de la vidéo et de la photo, donc j’ai proposé mon aide à Philippe (Goguet) qui a monté le site CulturePSG après une scission en 2008 d’un forum qu’on fréquentait, PlanètePSG. J’avais accès aux bords du terrain avec ma carte de presse et je me suis mis à faire des photos. J’ai vite vu que c’était utile au site donc j’ai continué même si mes photos étaient dégueulasses au début (rires).

Selon L'Equipe, le match PSG-Etoile Rouge de Belgrade aurait pu être truqué

 

Tu arrives à en vivre aujourd’hui ?

Non, pas du tout. J’ai commencé sérieusement il y a un an et demi. J’aimerais en vivre un de ces 4, là ça commence à peine à me rapporter et à “décoller” dans le sens où j’ai des gens qui me suivent sur les réseaux sociaux. En attendant, je suis freelance, je fais quelques émissions ou des piges comme pour PSG Le Mag récemment quand je ne suis pas sur CulturePSG. Sinon, mon objectif serait de vendre mes photos en direct aux joueurs, pour leurs réseaux sociaux. Des particuliers m’ont également demandé de réaliser des tirages mais je suis un peu bloqué pour des questions de droits pour le moment.

 

 

Tu vends régulièrement des photos ?

J’ai vendu ma première photo à L’Équipe il y a quelques mois seulement. C’est celle de Bahoken avec Neymar qu’il m’avait piquée. Avant, je me suis surtout fait voler des photos par pas mal de médias en ligne. Même si je l’ai vendue, la photo a fait le tour de la planète sans que personne ne sache que c’était moi. Marca, AS l’ont prise par exemple et ils m’ont pas cité.

 

 

Il y a une photo que tu t’es fait piquer plein de fois aussi, c’est celle de la grimace de Ben Arfa. Tu peux nous raconter l’histoire du cliché et surtout nous dire enfin pourquoi il faisait cette tête ?

(rires) Oui elle date de décembre 2016 ou janvier 2017. C’était l’un des premiers matchs que je faisais en tant que photographe. En fait, je pense que tout part d’un truc entre Ben Arfa d’un côté et Verratti et Matuidi de l’autre. Au retour des vestiaires après l’échauffement, ils vont sur le banc et les deux étaient hilares, ça durait depuis un moment. Et d’un coup, Ben Arfa ouvre une bouteille d’eau, il renifle la bouteille avant de faire cette fameuse grimace que j’ai pu prendre en photo.

 

 

Je me suis dit direct “c’est bon, j’ai fait ma journée””

Ils ont pu faire quoi avec cette bouteille ?

Je ne sais pas mais je me demande forcément si ce n’est pas une blague des deux autres à côté qui sont vraiment morts de rire, on dirait vraiment qu’ils se foutaient de sa gueule. Mais je n’ai jamais pu savoir si ça avait un rapport.

 

19022017-IMG_9851

 

19022017-IMG_9874

 

19022017-IMG_9875

 

La fameuse photo d'Hatem Ben Arfa avec Blaise Matuidi signée (François Denat/CulturePSG)

 

19022017-IMG_9876-2

 

Tout de suite t’as senti que t’avais fait une photo culte ?

C’est rare, normalement c’est vraiment au derush que je m’en rends compte mais là je me suis dit direct “c’est bon, j’ai fait ma journée”. Avec lui et Matuidi c’était la bonne époque, t’avais toujours des photos à la con (rires).

 

Vous l’avez tout de suite postée sur CulturePSG ?

Non, pas tout de suite, on l’avait en réserve. On savait qu’elle était bien donc on l’avait mise de côté pour le jour où on avait une blague ou un truc.

 

Ça arrive que tu cherches un peu la photo marrante qui pourra être reprise ou tu n’y penses pas du tout ? 

Non, j’essaye juste de faire une photo sympa. Sans penser à être repris. Mais maintenant, après une trentaine de matchs au bord du terrain, je sais qu’il y’a des moments plus propices que d’autres pour ce genre de photos. Quand ils rigolent entre eux, l’échauffement… Après c’est vrai que celle de Ben Arfa est exceptionnelle.

 

Elle fonctionne encore sur les réseaux sociaux ? J’ai l’impression de la voir encore régulièrement. 

Oui, à chaque fois qu’on la poste, quel que soit l’article, on sait qu’on va avoir un nombre de retweets pas possible sur Twitter et que les mentions vont parler de la photo. Elle tourne encore beaucoup surtout que des photos de Ben Arfa au PSG, il n’y en a plus eu beaucoup après (rires). Cette photo est entrée dans la légende. Les gens veulent maintenant qu’on en fasse des mugs.

 

T’as pu savoir indirectement ce qu’en avait pensé Ben Arfa ? 

Aucune idée, mais j’imagine qu’il a dû la voir puisqu’elle a beaucoup tourné (rires).

 

Au moins celle-là a priori il allait pas te la voler. Quel joueur (ou son CM) t’en a piquées au PSG ?

Quelques uns… Di Maria par exemple et franchement, ça m’avait rendu malade. Il a pris ma photo alors que j’avais 50 abonnés sur Instagram. Il a coupé le crédit et il a fait 270.000 likes je crois, là ou moi j’en ai fait 50 ou 30. Je me disais “ok tu la reprends mais mec, t’avais juste à garder mon crédit !”.

 

 

T’as réussi à le contacter pour qu’il corrige ?

Derrière, je me suis plaint un peu mais il n’y a pas eu de suites.

 

Ça s’est mieux passé avec d’autres ?

Avec Lo Celso ouais, sa photo de profil sur tous les réseaux sociaux, c’est moi qui l’ai faite. D’abord, il l’a prise sans rien me demander, mais j’ai réussi à avoir l’attaché de presse du PSG qui m’a mis en contact direct avec lui. Et maintenant, je lui envoie en direct les photos par mail. Quand je le croise je lui en parle aussi. Mais bon il m’a toujours pas payé hein (rires). Je lui file parce que lui m’identifie au moins. À chaque fois, il me fait miroiter un cadeau d’ailleurs, il m’avait parlé d’un maillot mais je ne l’ai toujours pas. Si un jour je l’obtiens, on le fera gagner sur CulturePSG.

 

Smile 😁

Une publication partagée par Giovani Lo Celso (@locelsogiovani) le

 

Qui d’autre t’a piqué des trucs ?

Bahoken de Strasbourg donc. Ça m’avait vraiment fait chier au début, surtout parce qu’il avait découpé très salement la photo. Mais ça m’a permis de réaliser ma première vente. C’était pas grand chose, mais symboliquement j’étais fier, faut le dire.

 

Tu t’attendais à la vendre ou à de telles reprises celle-là ?

Je ne m’attendais pas à ce que ça fasse autant parler. Buzzer oui, mais pas à ce point. Elle n’était pas du tout en rapport avec le contexte du match que Paris a gagné 5-2. Il avait coupé le crédit en bas… Mais c’est grâce à lui que ça a été vendu. J’aurais préféré qu’il vienne me voir avant de la poster, j’aurais fait un truc plus propre. Mais en privé, il m’a répondu et s’est excusé. L’Équipe a ensuite contacté CulturePSG pour l’acheter. Je l’ai aussi filée à un journaliste qui a fait un bouquin sur la saison du RC Strasbourg.

 

Les gens commencent à comprendre que ça coûte cher une photo ?  

Niveau droits d’auteur, les photographes se font piller. Mais maintenant, les gens nous mentionnent sur les réseaux sociaux pour nous dire que telle ou telle photo a été piquée. Le fait qu’on casse les c******* aux gens avec CulturePSG sur les réseaux sociaux, ça aide. Je pense qu’on a eu une petite influence là-dessus, à force d’avoir affiché les mecs.

 

Tu crois que c’est volontaire ou que c’est de l’ignorance de leur part ?

C’est les deux. Souvent, tu as ceux qui mettent “mdr qui a fait ça” alors qu’ils suppriment le crédit. Et t’as les mecs qui n’en ont juste pas conscience. Souvent, c’est des gamins, je suis sûr que quand j’avais 15 piges j’en avais aussi rien à foutre (rires). Le plus frustrant, c’est quand ta photo est reprise par un site, un joueur ou un canard sans même te citer et avec un grand soin mis à faire disparaître ton crédit. Tu te retrouves totalement dépossédé de ton travail.

 

Ta première photo qui a tourné tu t’en souviens ?

C’est Kevin Trapp “oklm sur sa branche invisible” (rires). Techniquement, ça casse pas des briques, mais elle a bien fonctionné, il y a quand même du sens dans une photo comme ça. Sinon, il y a celle de la présentation de Jesé avec sa meuf aussi.

 

 

 

Ta photo préférée ?

Dans les dernières, il y en a une que j’aime beaucoup, c’est celle de Kimpembe pendant les célébrations de la Coupe de France. Ce soir-là, c’était vraiment un top moment. C’est la première fois que j’avais l’occasion d’approcher autant les joueurs dans ces conditions, en dehors des interviews ou zones mixtes. Là j’étais avec mon 14mm, un objectif ultra grand angle. Normalement, il y a toujours des mecs de la sécu alors que là, ils faisaient la fête au milieu de nous. J’ai pu parler à Dani Alves, Kimpembe, j’étais en immersion et cette photo le reflète bien. Je suis resté avec eux quand ils faisaient des photos avec leurs femmes, c’était l’un de mes meilleurs souvenirs. J’ai aussi pu vivre le dernier match de la saison au Parc, quelques jours plus tard, dans les mêmes conditions.

 

 

Les joueurs te reconnaissent à force ?

Non, pas vraiment, on n’a pas beaucoup d’échanges avec eux. Même Kimpembe ou Rabiot, avec qui j’ai passé une demi-heure en tête à tête, je ne suis pas certain qu’ils se rappellent de moi quand je les rencontre dans un autre contexte. Ils voient trop de monde et je ne suis personne. Il n’y a que Lo Celso qui m’a clairement identifié, avec qui j’échange quelques amabilités quand je le croise. Meunier, s’il ne sait probablement pas qui je suis, est en tout cas l’un des plus polis et vient toujours saluer les têtes qu’il reconnaît. Ça ne fera pas plaisir aux supporters après l’histoire du like mais ça contribue à le rendre sympathique. (rires).

 

 

Mbappé a des expressions faciales bizarres”

Quel joueur est le plus photogénique au PSG ?

Cavani, de loin, c’est vraiment le plus photogénique que j’ai jamais pu photographier. Il a toujours des allures de guerrier.

 

Le moins photogénique ?

Matuidi, sans contestation possible (rires). C’est quand même très dur de choper une belle photo de lui, sur le terrain il est inimitable. Et Mbappé, c’est un peu son successeur à ce niveau. Il a des expressions faciales bizarres, il fait souvent des grimaces (rires). Marquinhos, c’est assez compliqué aussi.

 

Dans l’euphorie d’un match, t’as déjà oublié que t’étais là pour faire des photos et loupé un truc important ?

Je ne me souviens plus mais une fois Lo Celso avait marqué et comme que je suis en contact avec lui, j’essaye vraiment de le prendre bien. Et là, il saute pour faire sa célébration, il y a le steady camer qui passe devant moi. J’étais deg’.

 

Tu peux voir un peu le match quand même ?

Non, techniquement, t’arrives pas à suivre les matchs. Je peux te dire que tel ou tel joueur a été très présent dans la rencontre, mais tout ce qui est tactique, tu vois que dalle. Je rate limite un but sur deux… Je n’ai pas la pression de “rater mon match” comme peuvent l’avoir les mecs qui bossent pour une agence ou un canard. Beaucoup de photographes suivent le ballon mais moi j’essaye un peu d’en sortir. D’une, j’ai pas le même matériel qu’eux, donc je peux pas sortir des trucs aussi propres que les autres sur les actions, et ensuite ça me permet de choper des moments un peu différents. Une fois, j’ai aussi raté un but parce que je postais une photo ou une connerie sur Twitter.

 

Tu les postes souvent sur Twitter pendant le match ?

Ouais, de temps en temps comme je ne peux pas les traiter sur place, je prends en photo mon appareil photo. Donc parfois, des mecs prennent la photo de ma photo (rires). Celle de Cavani a été pas mal reprise récemment. Plus que quand je l’ai partagée en mode normal 2h après.

 

 

Tu retouches tes photos ?

Ouais, je suis obligé de retoucher, je n’ai pas de matos pro, donc je les bosse un peu avant de les publier.

 

Les stades où tu préfères photographier ?

Je n’en ai pas fait beaucoup mais le Parc des Princes, j’adore. Bordeaux aussi, leur nouveau stade est super même si d’extérieur je le trouve moche. De l’intérieur, c’est un vrai stade de foot, avec tribunes collées au terrain. Sur le côté, t’as des trous entre les panneaux pubs pour laisser passer les joueurs qui veulent célébrer avec le public. Pour les photographes, c’est top.

 

Le pire ?

Stade de France. Vrai stade de merde (rires). En tant que supporter, je n’aime pas et en tant que photographe, tu es loin et il n’est pas assez éclairé donc c’est plus dur de faire des belles photos.

 

Ça se frite parfois entre photographes pour avoir le meilleur spot au Parc ?

Je ne vais pas le nommer mais il y en a qui est un peu relou oui (rires).

 

Il est où ton spot préféré là-bas ?

Il n’y en a pas beaucoup au final. Mais il y a un truc que j’aime bien, que je suis un peu le seul à faire au Parc, c’est me mettre au poteau de corner avec un objectif grand angle. Ça met bien en valeur le joueur et on peut voir tout le terrain. J’aime bien celle de Di Maria comme ça, c’est celle qu’il m’a volée (rires).

 

Tu pourrais donner le prix moyen d’une photo pour que les gens comprennent mieux ?

Ça varie en fonction du support, de la publication, du tirage, de la dimension, mais c’est l’investissement matériel qui est dur à rentabiliser. Même avec les photos vendues, je n’ai pas remboursé un seul de mes objectifs. 1000 euros pour un, 1000 euros pour un autre, 1500 euros un autre truc…

 

Il y a quelque chose qui t’a surpris les premiers temps en étant au bord du terrain ?

Je me souviens pas bien mais il y a une embrouille qui m’a surpris un jour. C’est Aurier qui dit à Ben Arfa “tu te br***** les c******* frère”, j’avais shooté ça et j’avais une série de photos qui montrait bien l’embrouille.

 

Il y a des photos que tu n’as pas pu publier ?

Oui, une photo de Motta. Il s’est d’ailleurs pris 3 matchs de suspension sur cette action. Contre Angers, il avait marché sur un mec et avait pris rouge. J’ai des photos de l’action super accablantes pour lui. Je fais partie des rares à souvent me placer sur la touche et pas derrière les buts, et de mon point de vue il semblait faire exprès de mettre le pied. On a évité de les publier sur CulturePSG, on s’est dit que si on postait les photo, il prenait 3 matchs de plus (rires).

 

20180314-_Z7B8252

 

20180314-_Z7B8253

 

20180314-_Z7B8254

 

20180314-_Z7B8306

 

Ta journée de match type ?

J’arrive 2h avant le match, dans les premiers en général. Je vais poser mes affaires, je fais une sorte de reconnaissance comme les joueurs, je dis bonjour à ceux que je connais. Je vais voir mes potes et après je commence à photographier l’échauffement. C’est un moment sympa, on peut faire des photos assez proches.

 

Pour terminer, tu vas regretter Emery pour son côté photogénique ou pas ?

Ah il était pas mal pour ça mais il a un peu tout le temps la même tête. Ses cheveux gominés vont me manquer mais je sens un fort potentiel chez Tuchel. À voir.