Avec les Galactiques du Real, MSN ou le but en or de Trezeguet, c’est l’autre grand souvenir des années 2000. Membre du club restreint des films réussis sur le foot, le culte 3 Zéros de Fabien Onteniente aura prochainement une suite dont le réalisateur nous a dévoilé les premières idées. De Ronaldinho à Gérard Darmon en passant par Hatem Ben Arfa, entretien avec le GOAT de la comédie balnéaire. 

 

 

Bonjour Fabien ! 17 ans après la sortie du film, on te parle encore beaucoup de 3 Zéros dans la rue ?

Oui, même sur les tournages. J’étais en Guadeloupe pour faire All Inclusive et il y avait un jeune youtubeur connu là-bas qui connaissait toutes les répliques par coeur. On m’en parle aussi parce que je suis régulièrement invité à la télé dans des émissions de foot. De tous ceux que j’ai fait, 3 Zéros est vraiment mon film préféré. Je ne sais pas pourquoi, mais c’est celui que je préfère voir.

On a discuté avec François Denat, l'auteur de la meilleure photo de Ben Arfa au PSG

 

Quel souvenir tu gardes du tournage ?

Mon grand souvenir, c’est que je pouvais être sur la pelouse du Parc, du Stade de France, avec le ballon. J’ai pu jouer au ballon avec Ronaldinho, quoi ! C’est dingue, j’aurais au moins fait ça dans ma vie !

 

 

 

Tu as annoncé il y a quelques mois qu’une suite était prévue : 4 Zéros

Oui, je suis en train de l’écrire. Ce sera un film ou une série, voire peut-être les deux. Le format série peut être très marrant. D’ailleurs, aujourd’hui j’ai fait une balade, parce que ça me libère les chakras et c’est là que les idées viennent. Donc c’était une balade, mais j’ai bossé quoi (rires).

 

Tu avais parlé de MHD au casting… 

Oui mais il faut qu’il règle ses problèmes ! Je connais les mecs qui composent pour lui sinon, pour faire un super titre, à la manière de ce qu’on avait fait avec Stomy Bugsy.

 

 

 

La suite sera plutôt sur les galères d’un club racheté comme Lille”

Qu’est-ce qui te pousse à vouloir faire une suite aujourd’hui ? Le succès des Bleus au Mondial ?

Non mais je me suis dit j’avais fait 3 Zéros par rapport à 98 et que je pouvais faire quelque chose par rapport à 2018. Ils ont des chansons sur Benjamin Pavard etc. et il y a un nouveau monde avec Internet qui est arrivé aussi, donc c’est super intéressant.

 

Ce sera toujours centré sur le PSG et les agents ? Le foot business s’est un peu transformé en 17 ans, avec les Qataris, le trading, les réseaux sociaux…

Aujourd’hui, je pense que ce ne sera pas autour du PSG, mais sur un plus petit club racheté comme Lille, où l’on voit toutes les galères. Ce qui est marrant aujourd’hui, ce n’est plus tellement les agents qui sont parfois trois sur le même joueur. Un mec comme Gérard Lopez plutôt, qui arrive avec un fonds d’investissement du Luxembourg, c’est plus intéressant. Il y a deux types de clubs maintenant : celui qui veut être champion comme Paris, et celui qui veut prendre des jeunes pour les faire fructifier et les vendre à prix d’or. Ils en ont un peu rien à foutre des résultats, mais il faut que ces jeunes brillent et c’est parfois un peu triste. Donc je veux savoir ce que font ces jeunes joueurs quand ils arrivent là-dedans. Ce qu’ils disent à leur coiffeur, à leur tatoueur, ce qui se cache derrière leur Instagram…

 

Le paysage médiatique s’est transformé aussi. 

Oui, il y a également des tas d’émissions maintenant. CNews, BFM, RMC ou L’équipe du Soir que je regarde souvent. Tibor Kovacs (Lorànt Deutsch) pourrait être consultant maintenant, comme Mickael Sylvain (Stomy Bugsy).

 

Tu les verrais dans quelle émission ?

Ça dépend mais perso, celle que je regarde le plus c’est L’Equipe du soir. Les autres émissions les copient un peu je trouve. Mais Tibor, avec sa tchatche, je le vois bien devenir une sorte de Riolo, ça peut être marrant.

 

Gerard Darmon et Stomy Bugsy dans Trois Zeros

 

Mickael Sylvain était clairement inspiré d’Anelka, tu confirmes ? Tu avais remplacé les pubs Danette par des pubs Lion…

Oui, c’était un peu ça. Mais aujourd’hui, ça pourrait être Neymar. C’est un peu la même chose.

 

En plus d’apparaître dans une scène, Rolland Courbis t’avait aussi conseillé sur le milieu ?

Ouais, et il participera à la suite.

 

 

 

Gérard Darmon et les agents portugais

C’est quoi ta réplique préférée de 3 Zéros

Faut pas se fier aux apparences, sinon on n’aurait jamais mangé d’oursin”. C’est Colonna (Gérard Lanvin) qui dit ça.

 

Il a un paquet de répliques du genre. 

Oui, c’est avec le temps qu’elles sont devenues marquantes. Comme “Il y a les enc**** d’attaque, et les enc**** de défense”. Celle-là, elle a marqué pas mal de gens (rires). Mais c’est assez dingue, je ne m’attendais pas à cela traverse les générations. J’ai beaucoup d’affection pour les jeunes qui kiffent 3 Zéros. Sur le tournage d’All Inclusive, un youtubeur qui s’appelle Mat Le Buzz en avait rien à foutre, il me disait toujours “ah ouais… et sinon dans 3 Zéros”. Un jour j’ai fait une émission sur OL TV aussi, j’ai croisé Florian Maurice. Et il me dit “putain, je connais le film par coeur”. Alors qu’on ne me dit pas ça de Camping, c’est bizarre. J’aime bien la manière dont c’est filmé aussi. Camping, c’est un peu neuneu, tu vois. Là, c’est plus l’éclate.

 

 

Même le “Créatine pour tout le monde” de Gérard Darmon aka Oscar Marbello, tu ne t’attendais pas à ce qu’elle marque ?

Non, car on ne pense pas comme ça. Puis c’est le jeu de Darmon qui est exceptionnel. C’est fou parce qu’hier, je montrais la bande-annonce à des potes. Je parle beaucoup de la suite, donc je raconte comment j’ai monté ça. Marbello va au Portugal, pour s’associer à des agents et travailler sur la filière portugaise. Un peu façon Luis Campos de Lille. Je vais aussi mettre des joueurs qui ont de moins en moins l’amour du maillot. Si la ville est un peu chiante, si ce n’est pas facile… Les femmes interviennent aussi beaucoup dans le choix des joueurs. Donc ce sera aussi centré sur cette nouvelle génération de joueurs.

 

À l’époque, les femmes de joueurs n’avaient pas trop apprécié leur représentation, non ?

Pas du tout ! Je m’étais pas mal inspiré des femmes de la génération 98. Elles découvraient un peu tout le bordel, j’ai vu une femme de joueur dire qu’elle avait acheté un diamant et l’autre le mordre pour voir si c’était un vrai parce qu’elle n’y croyait pas (rires). C’étaient des émissions vraiment c***** qu’elles avaient aussi. Alors qu’aujourd’hui, les femmes de joueurs sont beaucoup moins caricaturales.

 

Quels sont les agents qui t’ont inspirés à l’époque ?

Il y avait un mec qui s’appelait D’Onofrio (ex-agent italo-belge de Zidane, Desailly ou Deschamps, ndlr). J’avais lu qu’il alignait toutes ses chemises sur son lit pour choisir la bonne, donc j’ai un peu habillé Darmon dans ce style-là. Moi, je déteste les cols blancs mais il y en a pour qui c’est chic. Les boutons de manchettes qu’il changeait tout le temps etc… La sape ultime à l’italienne.

 

 

 

J’aimerais avoir Hatem Ben Arfa et Malik Bentalha”

Après Ronnie, la suite logique ce serait d’avoir Neymar dans le film quand même… 

Ah oui, mais s’il reste ! Ce n’est pas dans la poche. Pour moi, il y en a un des deux qui va partir entre lui et Mbappé. Neymar, je ne le vois pas trop rester, il ne se plait pas trop à Paris. Le mec, il est dans une maison à Bougival. C’est pas le Brésil, ni Barcelone. C’est compliqué pour lui, j’ai l’impression.

 

Dans 3 Zéros, le PSG jouait une finale contre le Barça. Tu penses que ça se reproduira un jour ?

S’il n’y a pas de Qataris, ouais. Ils n’ont pas mis les choses dans le bon ordre. Ils ont conçu une belle équipe mais c’est pas FIFA, le foot. Moi je suis très PSG mais ils commencent à m’énerver, franchement. J’aime bien Rennes aussi, parce que je suis pote avec Hatem.

 

On pourrait le voir dans 4 Zéros ?

J’aimerais beaucoup, oui. Il est capable de jouer. Il avait fait un truc avec Nawell Madani, il joue bien. Et je crois qu’il aime ça, il s’intéresse à ça.

 

Manu (Samuel Le Bihan) sera de retour ?

Je ne sais pas encore s’il sera là-dedans, le babo (rires).

 

L'affiche de 3 Zéros

 

Et le foot féminin ?

Non, c’était vachement précurseur à l’époque mais aujourd’hui, ça ne le serait pas forcément.

 

Tu avais un projet de film avec Pierre Ménès et M. Pokora aussi je crois. 

Oui, mais peut-être que je vais mélanger ce que j’avais fait avec 4 Zéros. On avait prévu un truc moins marrant et plus sérieux. Un joueur avec une voiture sans permis, pas assuré, qui se fracassait et là : fin de carrière. Il retourne dans le nord et il tombe sur un mec qui n’a jamais fait de foot et qui l’adore. Ça devait être Malik Bentalha. Ce mec-là devait donner sa vie pour qu’il redevienne un grand joueur de foot. D’ailleurs, Malik, j’aimerais l’avoir pour 4 Zéros parce qu’il aime beaucoup le foot et le PSG.

 

T’as aussi fait jouer un ancien des Bleus dans All Inclusive : Jocelyn Angloma. 

Oui, je fais partie du Variétés CF et un jour il était là. J’étais super content de l’avoir dans le film parce que moi je suis vraiment un fou de foot. Là, je suis devant L’Equipe d’Estelle quand je te parle au téléphone (rires).

 

C’est aussi grâce à ça que 3 Zéros était une caricature pas si éloignée de la réalité.

Que le film ait pu marquer, ça me rend heureux, vraiment. Je me dis que j’ai fait kiffer des gens. Donc j’ai envie de les refaire kiffer, avec une autre histoire. All Inclusive par exemple, ça m’a intéressé mais ce n’est pas mon kif comme le foot. Je suis inarrêtable, j’en bouffe tout le temps. Je regarde L’Equipe du soir trois fois d’affilée, parce que ça passe en boucle. Faut quand même être malade, hein (rires). Il y a mon pote Favard, en plus ! Je vais aller manger avec lui bientôt, il va m’en raconter… C’est ça mon kif, rencontrer ces gens, toucher la pelouse du Parc, saluer des joueurs… Faire partie des leurs, j’ai vécu un peu par procuration tout ça. C’est pour ça que je fais du cinéma, pour ces moments-là. Quand je vois des gamins connaitre toutes les répliques, ça ça me fait plaisir.