Dans une interview accordée au magazine du club, Samir Nasri revient sur les raisons qui l’ont poussé à choisir Séville cet été. Et l’ex-milieu des Bleus cite un argument assez étonnant…

 

25 millions d’euros. C’est la somme que Séville devra dépenser l’été prochain pour garder Samir Nasri, prêté par Manchester City. Mais en cas de souci financier, nul doute que le milieu mettra lui même la main à la poche tellement il semble adorer sa nouvelle vie à Séville. De retour à son meilleur niveau, l’ancien d’Arsenal ne s’est pas trompé cet été. “J’avais besoin d’un changement, confie-t-il dans Football Club, le magazine du FC Séville. Pep Guardiola voulait me garder mais quand ta tête a besoin de quelque chose de nouveau, après cinq ans à Manchester…”

 

Pourtant, Samir Nasri aurait pu prendre une autre destination comme la Turquie et celle de Besiktas. “J’étais en contact avec d’autres clubs mais quand j’ai entendu Séville, je savais que j’avais besoin de venir ici, assure l’ancien joueur de l’OM, qui avait envie d’imiter d’autres joueurs en difficulté venus rebondir en Andalousie. Quand tu connais le foot, tu sais que Séville a relancé de nombreux joueurs, qui sont redevenus ce qu’ils avaient été. Luis Fabiano n’était pas bien quand il est venu, mais il est parti après avoir mis plein de buts, Kanouté, Banega, Rakitic (…) C’est pour ça que je savais que Séville était le club parfait pour moi”.

Bacary Sagna "blâme" Paul Pogba à cause de son fils Elias

 

 

 

De la bonne nourriture mais pas que

Samir Nasri a quand même pris le temps de sonder quelques uns de ses coéquipiers espagnols à Manchester City. “J’ai demandé des renseignements à Jesus Navas aussi, à Silva, à Nolito, sur comment était le club, la ville… Et tout était bien !, poursuit-il avant d’évoquer un autre atout de l’Andalousie. Il y avait de la bonne nourriture, des très jolies filles…”, ajoute Samir Nasri. Anara Atanes, son (ex ?) actuelle compagne, appréciera.