Il ne fait pas bon s’en prendre à Zlatan Ibrahimovic. Lundi, la justice suédoise a condamné un entraîneur d’athlétisme ayant sous-entendu que l’attaquant de Manchester United se dopait.

 

Mêler foot et dopage peut causer beaucoup de problèmes. Encore plus quand on n’a pas de preuve, comme Ulf Karlsson en a fait l’expérience lundi. La justice suédoise a condamné le coach d’athlétisme à une amende de 24 000 couronnes (environ 2 500 euros) pour diffamation. Il avait sous-entendu que Zlatan Ibrahimovic, qui a porté plainte pour atteinte à sa réputation, s’était dopé lors de son passage à la Juventus, entre 2004 et 2006.

 

«Même si ces propos ne contiennent pas d’accusation directe selon laquelle Zlatan Ibrahimovic se serait dopé, le tribunal a considéré que ces propos, vus dans le contexte dans lequel ils ont été prononcés, ne peuvent pas être compris d’une autre manière que comme donnant l’impression que Zlatan Ibrahimovic se serait dopé lors de son passage à la Juventus», a estimé le tribunal.

Jonathan Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis

 

 

Cet homme a fait une grosse erreur”

C’est en avril dernier qu’Ulf Karlsson avait tenu des propos polémiques lors d’un débat public. Le coach d’athlétisme s’était étonné de voir que Zlatan Ibrahimovic avait «gagné 10 kilos de masse musculaire (…) en un an» à la Juventus, souvent accusée de dopage ces deux dernières décennies. “Nous allons l’attaquer en justice, avait réagi Mino Raiola, le truculent agent de Zlatan Ibrahimovic. Cet homme a fait une grosse erreur. Il y aura pour lui une vie avant cette déclaration, et une vie après. Il répand des mensonges.”

 

Ulf Karlsson avait ensuite rétropédalé, regrettant s’être exprimé de “façon imprécise et malheureuse”. “Je souhaite que mes malheureuses formulations ne nuisent pas à Zlatan Ibrahimovic, que je considère comme le plus grand joueur de football que nous avons dans le pays », avait-il ajouté dans le journal NWT. Pas suffisant.

 

V.L.