Plutôt connus pour ses villas et ses fautes de français, Les Anges de la télé-réalité se sont mis au foot pour leur saison 9. Outre Giuseppe, qui évoluait en D3 belge, il y avait également Jonathan, cousin de Zinedine Zidane. Rentré à Marseille, il a parlé avec Causerie de son aventure à Miami, de foot et bien sûr de Zizou.

 

Salut Jonathan ! Ça y est, t’es de retour à Marseille après quelques semaines à Miami. Comment t’as été casté pour rejoindre Les Anges 9 ?

C’est Stéphane Joffre (directeur des programmes de NRJ) qui m’a contacté. J’ai un peu hésité, car j’ai été contacté tardivement, j’ai réfléchi et c’est une émission qui me plaisait, du coup j’ai accepté. Et puis ma femme n’était pas trop contre (rires).

 

L’Équipe du soir, ses débuts avec Michel Drucker et un boys band… On a discuté avec Olivier Ménard

Pourquoi tenter de devenir footballeur pro à l’âge de 28 ans ?

Mon but n’est pas de devenir footballeur professionnel, parce que je sais que c’est impossible. Je sais où j’en suis physiquement et aussi mentalement, je n’ai plus la motivation  pour devenir pro. Mais dans une émission comme Les Anges, on vous demande d’avoir un projet professionnel, et je n’avais pas envie d’arriver avec un projet en bois comme la danse ou le chant alors que je ne sais pas chanter. J’ai joué au foot toute ma vie, du coup je me suis dit que j’allais comparer mon niveau à celui des Etats-Unis. Mais même si on m’avait proposé un contrat pro, je n’y serais pas allé. Je ne vais pas faire dépendre ma famille du football alors que je sais qu’à 28 ans, c’est quasi impossible.

 

 

« Je me suis blessé, la veille d’une détection pour Bastia »

T’as déjà envisagé une carrière pro ?

J’ai pensé à être pro, bien sûr, et j’ai eu des opportunités. Mais après le destin fait que ça ne marche pas et voilà. Je me suis blessé, la veille d’une détection pour Bastia. Je jouais dans un club à Marseille, la Nouvelle vague (à La Castellane, ndlr), le club de Zizou, ils avaient repéré quelques joueurs dont moi. En faisant un geste technique, j’ai glissé sur les fesses, je me suis fissuré le coccyx, j’avais 16 ans, j’étais milieu. De là, j’ai été un peu dégoûté. Et puis après c’est les collègues, les sorties tout ça… Finalement, j’ai laissé tombé.

 

Des regrets ?

On regrette un peu mais ce n’est pas grave. Ma vie me correspond à 100% aujourd’hui, j’ai une femme, j’ai un enfant, j’en attend même un deuxième. Peut-être que si j’avais été footballeur, je n’aurais pas eu cette vie là.

 

Aujourd’hui, quel est le club que tu supportes ?

Le Real Madrid.

 

Et en France ?

Au niveau national, on va dire l’OM même si ce n’est pas trop ça en ce moment. C’est le coeur qui parle.

 

 

La finale 98, Karim Benzema et Mélanie Da Cruz

 

Du coup t’as pu assister à un match au Santiago Bernabeu depuis que ton cousin, Zinedine Zidane, est devenu l’entraîneur de la Maison Blanche ?

J’ai eu l’occasion, je pourrais y aller, mais c’est le temps qui me manque. Là, je vais tout faire pour aller voir le match retour contre le Bayern.

 

Le père de Zinedine Zidane, Smaïl Zidane, a publié une autobiographie où il révèle ne pas avoir vu la finale de la Coupe du monde 98. T’étais où toi, le 12 juillet 98 ?

J’étais avec ma mère et mes tantes à la maison. J’ai le souvenir d’avoir fondu en larmes quand Zizou marque. C’était un moment inoubliable, sûrement l’un des moments les plus beaux de ma vie. J’ai ressenti des sensations dans mon corps que je n’ai jamais ressenti aujourd’hui, je crois que même quand ma femme a accouché, je n’ai pas ressenti ça (rires).

 

Jonathan Zidane quand il évoquait son cousin Zizou dans le JT de France 2 en 2004

Jonathan Zidane quand il évoquait son cousin Zizou dans le JT de France 2 en 2004 – Capture d’écran

 

À part Zizou, ton joueur modèle c’est qui aujourd’hui ? 

Mon joueur du moment c’est Paulo Dybala, à la Juve.

 

L’exclusion de Karim Benzema des Bleus, t’en as pensé quoi ?

Personnellement je pense qu’il a sa place en équipe de France. Après les raisons de son expulsion, je ne sais pas si c’est politique ou purement footballistique, mais c’est Didier Deschamps qui a décidé de ne pas le mettre dans son effectif donc il doit avoir une raison. Footballistiquement, il a sa place mais humainement, c’est à Didier Deschamps de prendre la décision, et il l’a prise. J’avoue que j’étais déçu de ne pas le voir aligné, malgré tout ce qu’il s’est passé et tout ce qu’il s’est dit, car c’est un très grand joueur.

 

Au Real Madrid, la relève Zidane c’est Enzo, Luca, Théo et Elyaz, les fils de Zinedine. T’as pu les rencontrer ?

Oui je les ai rencontrés. Il y a pas longtemps de ça, environ deux trois semaines, j’ai vu Zizou et son fils Enzo, qui étaient de passage chez ma tante. Je suis très fier d’eux, de ce qu’ils renvoient footballistiquement mais aussi humainement parlant.

 

Dans Secret Story 9, tu étais avec Emilie Fiorelli et Mélanie Da Cruz, devenues depuis les compagnes respectives de M’Baye Niang et Anthony Martial. Du coup maintenant tu dînes avec des cracks du foot ?

Je ne les ai pas rencontrés, non. Avec Emilie Fiorelli, on a zéro contact depuis la fin du jeu, même pas un texto, rien. On s’est complètement zappés. Avec Mélanie, on s’aime beaucoup mais on n’est pas obligés de s’appeler tous les jours. On s’appelle de temps en temps et on sait ce qu’on pense l’un de l’autre. Mais je n’ai pas encore eu l’occasion de rencontrer son compagnon.

 

❤️Yesterday ❤️

Une publication partagée par Mélanie Da Cruz Pires (@melaniedacruzzoff) le

 

 

« Cyril Hanouna, je me vois un peu en lui »

Revenons sur ton aventure dans Les Anges 9. Entre toi, cousin d’une légende du football français, Anthony Alcaraz, meilleur ami de Paul Pogba, et Giuseppe Salomone, joueur de troisième division belge, ça devait parler pas mal de foot ?

(Rires) Non, on parlait pas trop foot. On était en vacances et finalement nos sujets de conversation n’étaient pas trop basés sur ça. Anthony connaît effectivement Pogba, mais je ne sais pas si c’est son ami intime. Pour ce qui est de Giuseppe, c’est un bon joueur. Il a 28 ans et même si ça risque d’être dur pour lui de finir pro, il a un bon niveau.

 

Ça jouait au moins à FIFA ?

Non pas du tout parce qu’on n’avait pas la Playstation. Privés de Play.

 

Tu joues avec quelle équipe ? 

Le Real Madrid, toujours.

 

Tu as dû quitter Miami pour rejoindre ton épouse Racha, enceinte de ton deuxième enfant. Aujourd’hui, envisages-tu de participer à une nouvelle émission de télé-réalité ?

La télé-réalité, il y en a beaucoup pour la critiquer. Et si au début j’étais plutôt refroidi à l’idée de participer aux Anges, finalement c’était extraordinaire, même la production est super cool. Du coup, si c’était à refaire, je le referais. Un Secret Story All Stars, ce serait à réfléchir. Mais mon rêve, c’est faire Koh-Lanta.

 

Et une chronique dans TPMP comme Capucine Anav, ex-candidate de Secret Story, elle aussi ?

TPMP c’est une émission qui me plaît vraiment. En voyant Cyril animer, je me vois un peu en lui parce qu’à l’époque j’étais moi aussi un peu foufou. On va pas se mentir, oui ça me plairait.

 

N.F.