Selon le cabinet Deloitte, le Real Madrid redevient leader du classement des clubs les plus riches du monde grâce à ses trois victoires consécutives en C1.

 

Enfin une bonne nouvelle pour le Real en 2019. En plein déclin post-Zidane, comme en témoigne sa 3e place en Liga et le remplacement (inefficace) de Lopetegui par Solari, les Madrilènes peuvent au moins se consoler avec le titre du club le plus riche. D’après le cabinet Deloitte, le Real de Florentino Perez détrône Manchester United (3e), qui lui avait piqué son titre il y a deux ans, grâce à son threepeat en Ligue des champions. Durant l’exercice 2017-18, le Real a généré 750 millions d’euros de revenus, devenant le club le plus riche du monde pour la 12e fois, devant son rival du Barça (2e). Une place qu’elle n’avait plus occupé depuis la saison 2014/15.

 

Top 20 des clubs les plus riches en 2019 pour le cabinet Deloitte

Le nouveau projet low cost de Cristiano Ronaldo à Madrid

 

Chez les Red Devils, on paye justement l’élimination en 8e de la C1 l’année dernière, même si le chiffre d’affaires atteint 666 millions d’euros, avec une petite hausse (2 %) des ressources. Derrière les Mancuniens, on retrouve le Bayern, Man City, le PSG et Liverpool, dont la qualification en finale de la C1 a permis d’augmenter son chiffre d’affaires de 104 millions d’euros par rapport à la saison précédente.

 

 

 

8,5 milliards d’euros pour le top 20

Largement squatté par la Premier League, qui a réussi à placer son “Big Six” pour la première fois, le top 10 se conclut par Chelsea, Arsenal et Tottenham. Les Gunners, absents de la C1 pour la première fois depuis vingt ans, ont perdu trois rangs au classement (9e) et 34 millions d’euros de revenus, montrant encore l’influence de la compétition reine en Europe. On remarque également que le premier représentant de la Serie A est la Juve (11e), tandis qu’hormis le PSG, aucun club français n’atteint le top 20, puisque l’OL occupe la 28e place, soit un recul de 7 places par rapport à l’an dernier.

 

deloi

 

Le football européen reste un marché haussier”, a commenté Dan Jones, l’auteur du rapport et partenaire du groupe Sports Business chez Deloitte. Au total, les 20 clubs les plus riches du monde ont engrangé 8,5 milliards d’euros de revenus en 2017-2018, soit 6 % de mieux que la saison précédente.

 

Top 20 des clubs les plus riches en 2019 pour le cabinet Deloitte