Jeudi, le Comex FFF a confirmé l’arrêt définitif des championnats amateurs et de toutes ses compétitions hormis le National 1 et la D1 féminine.

 

Le coronavirus aura eu raison d’eux. Dans un communiqué publié après la réunion du comité exécutif, la Fédération française de foot annonce mettre un terme “à l’ensemble des compétitions de Ligues, de Districts, des championnats nationaux du National 3, du National 2, de la D2 féminine et de futsal, et des championnats nationaux de jeunes (féminins et masculins)”. Une décision évidemment liée au prolongement du confinement jusqu’au 11 mai, annoncé par le président Macron lundi. Après la suspension des compétitions le 12 mars, la Fédé espérait “une reprise des compétitions tant le rôle social du football est essentiel”. Mais ce n’est “plus possible” aujourd’hui selon elle.

 

 

Laurent Blanc revient sur son fameux échange avec Cristiano Ronaldo en 2015

 

Dans son annonce, la FFF détaille aussi les procédures à adopter pour les compétitions des Ligues et Districts :

 

– un arrêt des compétitions à la date du 13 mars (date de suspension des compétitions) quel que soit le nombre de matchs joués.

 

– la fixation des classements selon le quotient nombre de points obtenus / nombre de matchs joués afin de neutraliser l’effet des matchs reportés.

 

– le départage des clubs à égalité de points en fonction du règlement de la compétition concernée. Si le règlement de la compétition est inopérant ou ne permet pas le départage, des critères fixés par la Fédération seront appliqués.

 

– la limitation du nombre de descentes à une par poule, en cohérence avec le règlement qui prévoit l’impossibilité de repêchage du dernier quelles que soient les circonstances.

 

– la fixation du nombre de montées en fonction du règlement qui prévaut pour la compétition concernée.

 

 

Reprise possible pour le National 1 et la D1 féminine

La Fédé en a également dit plus sur le National 1 et la D1 féminine. “Le comité exécutif de la FFF, qui souhaite un traitement harmonisé du haut niveau féminin et masculin, a décidé de poursuivre la réflexion en faveur d’une éventuelle reprise compte tenu de la nature spécifique de ces deux compétitions, précise le communiqué. A l’heure actuelle, la possibilité de report du calendrier de ces deux compétitions à partir de juin permet en effet d’envisager une reprise. L’enjeu sportif de la fin de saison pour le National 1, avec les barrages d’accession au monde professionnel en L2, et celui de la D1 Arkema avec le principe de qualification pour les compétitions européennes de l’UEFA, participe également à cette réflexion”.