Cristiano Ronaldo va avoir des problèmes. Selon les révélations de Mediapart, en collaboration avec plusieurs médias européens, l’attaquant portugais aurait dissimulé près de 150 millions d’euros au fisc espagnol. D’autres stars du foot sont concernées. 

 

À quelques heures d’affronter le Barça lors du Clasico, ça tombe un peu mal. D’après le réseau European Investigative Collaborations (EIC), un groupe de douze médias européens dont fait partie Mediapart en France, le quadruple Ballon d’or aurait caché 149,5 millions d’euros de revenus publicitaires au fisc espagnol ces sept dernières années. Comment ?  Via un réseau de sociétés écrans et de comptes offshore aux îles ­Vierges britannique et en Irlande.

 

Basée sur plusieurs millions de documents confidentiels, révélés par Football Leaks, l’enquête de l’EIC dévoile que grâce à un montage financier, Cristiano Ronaldo a payé le minimum d’impôts, soit moins de 4%. Ce qui confirme les révélations d’El Confidencial qui affirmait jeudi que CR7 esquivait le fisc espagnol grâce à une société en Irlande, pays qui a le taux d’impôt sur les sociétés le plus bas d’Europe (12,5%).

 

Fabrice Pancrate condamné à de la prison avec sursis pour "abandon de famille"

 

Mourinho, Falcao ou Pepe impliqués

Cristiano Ronaldo risque également gros pour avoir vendu ses droits marketing pour la période 2015-2020, en décembre 2014. Ils auraient été achetés par Peter Lim, milliardaire singapourien et propriétaire de Valence (Espagne), contre 74,7 millions d’euros. Une transaction qui lui aurait permis de bénéficier d’un régime fiscal qui allait disparaître quelques jours plus tard et donc d’économiser 31 millions d’euros d’impôts non payés. D’après les avocats de Cristiano Ronaldo, qui a fini par déclarer une partie de ses revenus, une enquête du fisc est en cours après un contrôle fiscal sur ses revenus 2011-2013. Le secrétaire d’état au Trésor espagnol a confirmé à la radio qu’une investigation allait se poursuivre.

 

Ce système aurait été établi avec l’aide de son agent Jorge Mendes. Le Portugais en aurait fait bénéficier bon nombre de personnalités du foot comme le coach José Mourinho, James Rodriguez, Radamel Falcao, Pepe, Fabio Coentrao ou encore Ricardo Carvalho, tous passés par le Real ou l’Atlético Madrid. Pourtant, après les révélations d’El Confidencial, l’agent le plus influent du monde avait démenti ces pratiques via un communiqué. CR7 et José Mourinho «n’ont pas été impliqués dans des procédures judiciaires (de) la commission de fraude fiscale», avait-il déclaré via sa société Gestifute.