Deux ans après la découverte de tweets embarrassants, alors qu’il était un espoir du PSG, Mory Diaw a évoqué cette affaire qui a terni sa carrière sur SFR Sport

 

Pour beaucoup de twittos, c’est la plus belle nuit jamais vécue sur le réseau social. Un soir de mai 2015, Twitter bascule dans un moment totalement improbable quand plusieurs utilisateurs décident d’exhumer des vieux tweets de footballeurs du temps où, anonymes, ils ne s’adressaient qu’à quelques followers. Sauf que si certains ne s’en sortent finalement pas trop mal – on découvrira que Corentin Tolisso aime bien… M. Pokora – d’autres vivront une nuit beaucoup plus compliquée comme Mory Diaw, jeune gardien pro du PSG qui n’hésitait pas à afficher son amour pour… l’OM, pour les blagues graveleuses et à tacler d’autres joueurs parisiens quelques années plus tôt.

 

 

Honnêtement, j’étais chez moi dans mon canapé, je regardais la télé et j’avais Twitter sur ma tablette, a-t-il raconté hier soir dans Le Vestiaire. Et là je vois qu’elle fait que sonner, sonner, sonner, donc je me dit “qu’est-ce qu’il se passe ?”Et finalement, y’a plusieurs amis qui m’appellent pour me demander ce que j’ai fait sur Twitter. Du coup j’ai été sur Twitter et là j’ai vu des tweets avec 1000 retweets… Là j’ai compris”, se souvient celui qui vient de résilier son contrat avec Lokomotiv Plovdiv (Bulgarie).

 

 

À la base, le compte n’était pas à mon nom”

Passé de jeune espoir anonyme à trending topic sur Twitter, Mory Diaw (24 ans) voit alors sa carrière basculer. Si le PSG se précipite pour faire un communiqué dénoncant un improbable “piratage” des comptes de plusieurs de ses joueurs – d’autres jeunes été aussi concernés – le club parisien ne va pas prolonger son contrat qui se termine un mois plus tard. Le gardien assure pourtant ne pas avoir été l’auteur de tous les messages en question, dont certains dataient de 2012. “J’avais un compte Twitter mais à la base, c’était pas mon nom dessus. On était plusieurs amis à l’utiliser. Quand j’ai signé pro j’ai vu que Twitter c’était la tendance alors j’ai mis mon nom dessus et donc c’est devenu mon compte. J’ai mis quelques tweets mais pas tous”, rappelle-t-il.

 

Cela n’empêchera pas le PSG de lui montrer la porte de sortie. “C’est mon agent qui a été au rendez-vous et ils ont dit qu’ils ne prolongaient pas mon contrat”, assure le natif de Poissy pour qui l’affaire a fait “plus de mal à (sa) famille” qu’à lui.

 

 

Depuis, Mory Diaw est passé par Mafra (D2 portugaise), a fait quelques essais en Championship (Leeds, Barnsley) avant de tenter une aventure en Bulgarie. Mais il n’est toujours pas revenu dans l’Héxagone. “C’est en grande partie pour ça qu’on ne me contacte pas en France”, estime-t-il. Malheureusement pour Mory Diaw, il n’y a pas que les twittos qui se souviennent de cette nuit de mai 2015.