Le foot manque-t-il d’autodérision ? Si la question pouvait légitimement se poser il y a quelques années, Julien Cazarre a réussi à prouver le contraire. Numéro un au poste d’agitateur grâce à ses chroniques grinçantes dans J+1 et ses années RMC, le membre d’Action Discrète a accepté de faire une pause pour nous parler de Canal+, du PSG, de sa BD et même de Ricky Gervais. Interview pêle-mêle. 

 

 

Il y a quelques mois, t’as sorti Footage de gueule (Ed. Hugo Sport). Comment t’en es venu à faire une BD ?

C’est Jack Domon, un pote de Darren Tulett, qui m’a contacté. Je le faisais marrer alors qu’il est pas du tout branché foot donc il pensait qu’il y avait un truc à faire autour de ce thème. Et comme en général, la BD et le foot c’est un peu cucul la praline avec Zlatan et qu’il n’y a pas d’équivalent à la Fluide Glacial ou Hara-Kiri, j’ai dit pourquoi pas. J’aime bien la BD moi au départ, donc c’était super à faire.

Entretien avec Alexandre Ruiz (beIN Sports) : "La télé, ça doit être la vraie vie"

 

Il y aura un tome 2 ?

Oui, on est dessus. On espère que ça sortira en septembre prochain. Ça sera dans le même esprit mais plus bouquin et moins BD. On va aborder des thèmes qu’on a pas abordés encore, comme les supporters, le terrorisme qui a changé la manière d’aborder le truc, le foot féminin… Ça va piquer mais si ça créé des polémiques, tant pis.

 

Sur Amazon, on a trouvé un commentaire d’une certaine « Coeur Marielle » qui regrette de l’avoir offert à son fils de 12 ans parce qu’il y a « trop d’images de sexe violent ».

C’est inadmissible, je suis d’accord (rires). C’est pour ça qu’on fera encore pire.

 

Footage de gueule la BD de Julien Cazarre et Jack Domon

Footage de gueule la BD de Julien Cazarre et Jack Domon

 

Ça te prend pas trop de temps entre J+1 et ta nouvelle chronique dans France Football ?

Oui, ça prend du temps. Surtout que je suis un gros fainéant, c’est terrible, je me fais violence. Au final, je bosse beaucoup mais vraiment j’ai besoin d’échéances sinon je peux mettre cinq ans à faire un texte de trois lignes. Ce qui était bien c’est que Jack me poussait au cul tout le temps.

 

 

« Abou Diaby, quand il est énervé il regarde son salaire puis le mien et il se détend »

Comment tu prépares ta chronique à J+1 ?

Je regarde les matchs le week-end et le dimanche. Le matin, je m’éclate, je me fais tous les résumés des matchs, du Lorient-Nancy, du Guingamp-Rennes… Et après je me fais les émission comme 19h30 foot ou le Canal Football Club. Je bosse tout seul chez moi et je prends des notes que j’envoie au journaliste qui fait aussi les montages avec moi. De leur côté, ils récupèrent des images qui peuvent m’intéresser, genre les mecs qui parlent entre eux, puis je les retrouve vers 15h30. Ils me montrent mes propositions et ce qu’ils m’ont mis de côté pour que je fasse ma sélection. Ensuite je passe à l’écriture. Pour les images, j’ai aussi des indics, des collabos qui me disent « y’a tel mec qui ma dit cette connerie là ».

 

Qui se fait le plus balancer ?

Paganelli. Lui, c’est vraiment la victime (rires).

 

Tu répètes le texte ensuite ? On dirait que tu fais pas mal d’impro.

J’ai débuté au théâtre dans une troupe d’impro donc ça t’apprend à gérer le stress et le direct. Je répète deux ou trois fois le texte, qui est un canevas avec quelques phrases nettes juste, mais je ne l’apprends pas, ça sert à rien. Quand t’as un public, il faut être dans l’écoute de ce qu’il se passe. Si t’as une vanne qui créé une réaction, il faut que tu saches parfois décaler un peu ce que tu vas dire après, pour pouvoir relancer sur un silence.

 

Sur le plateau, personne ne sait ce que tu vas dire alors. Quelle est ta limite ?

La décence. Au lendemain de la mort du mec au Stade de France par exemple, j’allais pas faire une vanne. Parfois, je la dépasse pour certains mais tu la dépasses toujours pour quelqu’un qui va considérer que c’est un scandale. L’autre jour, je voulais faire une vanne sur les deux flics venus donner le coup d’envoi au Parc et puis je me suis dit… non. Moi ça peut me faire marrer, j’ai zéro limite, hein. Mais je ne suis pas tout seul.

 

Ils tentent encore de te canaliser parfois ?

Non, ils n’osent même plus (rires). Vu que le peu de fois où on m’a dit d’y aller mollo, j’ai fait pire… Ça m’a valu de me faire virer du CFC d’ailleurs. Enfin, me faire virer… Ils ont juste vu que j’étais en décalage. Ce n’est pas le même public donc ils étaient gênés sur le plateau. Je crois que j’avais fait une spéciale ch’ti et blacks. Alors forcément ils ont dit stop.

 

Abou Diaby s’est plaint sur Twitter mais t’en as tout de suite remis une couche.

Ouais mais Abou Diaby c’est un faux truc, parce qu’il envoie un tweet dans la foulée. Bon, sur le coup ça l’énerve, mais on n’est pas avec lui. Si ça se trouve, une heure après, il n’en a rien à foutre. Et comme les gens s’emparent du truc, t’as l’impression que ça fait 15 jours qu’il est hyper vénère contre moi. Mais il a fait UN tweet le mec. Il n’a pas retweeté 20 fois. Après on vient te voir genre « Alors ça en est où avec Abou Diaby ? ». C’est comme s’il était au bistro et qu’il avait dit « Putain quel connard ce Cazarre je vais lui casser la gueule » Et une heure après, il n’y pense plus parce qu’il a autre chose à faire de sa vie. Quand il est énervé il doit regarder son salaire puis le mien et il se détend.

 

T’as dit avoir été trop loin avec Ali Ahamada. C’est le seul ?

Geoffrey Jourdren l’a aussi mal pris, il trouvait que c’était de l’acharnement. Et même moi j’ai trouvé que c’était un peu ça. Le mec devenait remplaçant donc tu te dis, il vit une situation compliquée… Si j’étais éditorialiste politique, ou même si je faisais la même chose qu’à l’époque d’Action Discrète, où on en avait rien à foutre, ok. Mais là c’est du foot, on ne va pas renverser la République, le but n’est pas de faire du mal au mec. Quand c’est Aulas, ça ne me dérange pas parce que c’est un président puissant, qui se prend un peu pour le grand manitou du foot. Donc moi en tant que bouffon, je peux lui taper dessus, y’a pas de raison que j’arrête. Mais un joueur en difficulté… il faut faire gaffe. Donc lui, j’ai arrêté.

 

 

Aulas, Le Guen et les afters

Pourquoi ça le fait pas avec Aulas ?

Je pense qu’il doit avoir un certain humour mais… de Lyon. Et je ne comprends pas trop ce type d’humour, ils ont un humour à eux. C’est un mec brillant mais il a une personnalité qui n’est pas très sympathique. T’as pas envie d’être son pote.

 

Ni sa meuf.

Attention, il est beaucoup moins obsédé sexuel dans la réalité que des mes chroniques (rires). Après, j’ai rien contre lui personnellement, il ne me fait pas marrer, je le ne fais pas marrer. C’est pas très grave.

 

À Lyon, Alexandre Lacazette n’est pas fan je crois non plus.

Oui, je crois qu’il n’a pas apprécié mes blagues. Mais je ne l’ai jamais rencontré. C’est dommage parce qu’à Lyon, il y’a des gars avec qui ça s’est très bien passé, avec Jallet, Ghezzal, Morel. L’OL, ils sont cools, ils nous laissent plein d’invités. En vrai, il n’y a aucun souci avec ce club. Ça matche juste pas super avec le président.

 

Les invités qui t’ont déçu ?

Clément Grenier. Très sympa mais trop tétanisé. Quand t’es un jeune joueur en devenir, c’est parfois compliqué. Layvin Kurzawa pareil, il avait vraiment envie de venir mais pendant l’émission, il était un peu stressé. Les mecs à très gros potentiel, ils ont peur de dire une connerie. Ils savent très bien que ça va être repris.

 

T’aimerais refaire un portrait comme sur M6 ou les chansons de l’époque RMC ?

Les portraits ouais, parce que je l’ai fait que trois mois et demi finalement, c’est assez frustrant. Ça me fait marrer donc je pourrais le refaire. Mais les chansons, non, j’en ai trop fait. Plus de 100 je crois. Il y en a qui me viennent encore, c’est une maladie.

 

Sinon, avoir Paul Le Guen en face de soi, c’est pas rédhibitoire parfois quand on a envie de se marrer un bon coup ?

Non, Paul il est très drôle (rires) C’est ce que je lui dis, il a une gueule de séminariste mais il est très marrant et sympa. Après, il est Breton quoi. Quand on regarde l’émission on dirait qu’il prend mal les vannes, mais pas du tout. Et il me charge aussi. Pendant un match, il a balancé que j’avais dit qu’Angers c’était nul. Sauf que je devais rencontrer les mecs de l’équipe quelques jours plus tard…

 

Fou rire de Paul Le Guen dans J+1

Fou rire de Paul Le Guen dans J+1

 

Une fois J+1 terminé, Paul Le Guen vient à l’after ?

Paul Le Guen ne vient pas malheureusement. Y’a deux mecs qui nous ont suivis, et pourtant ça termine à 6h, c’est Patrice Loko, puis Manu Imorou de Caen. Il a halluciné, il pensait faire after Canal, il s’est retrouvé dans un karaoké pourri où tout le monde est déchiré à 7h du mat.

 

 

« Après Barça-PSG, j’avais des idées très morbides »

T’es un gros fan du PSG. Tu vas jamais en présidentielle ?

J’y suis allé deux fois pour un pote mais c’est pas mon truc. Pour le PSG, je ne peux pas. Je ne vais plus en tribune ultra non plus, j’ai arrêté. On voit mal et j’allais pas à Auteuil Rouge pour chanter mais parce que j’avais pas les moyens d’avoir mieux. Maintenant je peux donc j’ai crée un groupe d’ultras de douze mecs débiles au milieu des autres. Plusieurs fois, les stadiers sont venus nous dire qu’ils allaient nous jeter dehors. Je me rattrape parce que j’ai pu aller voir le PSG qu’à 17 ans. À la maison, c’était plutôt rugby alors j’y allais pour voir le tournoi des Cinq nations avant. Je me faisais chier…

 

T’as digéré la remontada ou toujours pas ?

J’y étais donc c’est dur. Quand t’es chez toi, t’éteins, t’as envie de casser ta télé mais là-bas, on pouvait même pas sortir du Camp Nou. Fallait attendre que les supps du Barça sortent. Donc eux forcément ils étaient biens, pendant 1h30 ils ont chanté. En plus nous on était à l’hôtel des joueurs avec le bus écrit « rêvons plus grand »…

 

Et là, tu peux pas trop couper du foot.

C’est terrible, à ce moment-là où tu ne veux plus faire mon boulot. Y’a 2000 mecs qui viennent vers toi pour te dire « Mais qu’est ce qui s’est passé, faut les défoncer ! ». T’as envie de parler à personne, d’être tout seul au monde, de ne plus parler de foot. J’ai des potes qui ont arrêté d’en voir pendant 10/15 jours. Et moi mon boulot c’était de faire des blagues sur le foot… J’avais pas envie putain ! T’as envie d’être tout sauf ça, tout sauf le mec qui fait des blagues sur le foot ! Tu viens de te prendre un tison dans le cul !

 

C’est quoi le truc le plus con que t’as pu faire en rapport avec le PSG ? Te désabonner du Parc pour une meuf ?

Pire connerie de ma vie, ça. Pendant sept ans, j’étais plus abonné pour elle, c’est long. Ne tombez jamais amoureux, ça peut rendre con (rires). Sinon je crois que c’est à Barcelone. Avec des potes, on a passé la journée dans les rues de la ville avec un t-shirt où il y avait la tête de Shakira qui faisait 4-0 avec les doigts. La télé espagnole nous a filmés donc après le match t’as l’air encore plus con… J’avais des idées très morbides après le match (rires).

 

Depuis que tu fais de la télé, t’as du rencontrer les héros de ton adolescence. C’est toujours un peu magique ou t’es parfois déçu ?

Déçu non, parce que je n’attends rien d’un footballeur. Mais ce qui m’a fait halluciner, c’est mes idoles du PSG des années 90. Certains sont consultants donc je les croise et je suis comme un gamin, ça fait vraiment bizarre. Le premier c’était Ginola, à une soirée Canal, et c’est lui qui est venu me voir et m’a mis la main sur l’épaule pour me dire « Ah j’adore ce que tu fais ! ». C’est ton idole et tu n’acceptes pas l’idée que le mec puisse te dire ça. T’as pas envie de ce rapport mais ils sont hyper cool. J’ai quand même gardé ce regard, je ne me suis pas mis au niveau des footballeurs. Je suis un rigolo, les vraies vedettes ce sont eux.

 

 

Le « Hala Madrid » de Sarkozy et les Belges

La rumeur Sarkozy président ?

Je n’étais pas pro-Sarko du tout mais depuis qu’il a dit « Hala Madrid » dans les tribunes du Camp Nou, je vote pour lui même à la présidentielle, j’en ai rien à branler. Si un mec qui a été président de la République a été capable de se faire sortir pour avoir insulté des gens là-bas, si jamais c’est vrai… je vote pour lui à la prochaine primaire.

 

Tu voudrais inviter quel joueur du PSG à J+1 ?

Avant c’était Marco Verratti mais maintenant c’est Thomas Meunier. Je trouve qu’il a une personnalité vraiment géniale ce mec. Ce qui est génial chez les Belges, c’est qu’ils sont sans filtre. Quand il raconte une anecdote sur Kluivert, qui est quand même son directeur sportif, et dit « le jour où il m’a vu pour la première fois il m’a demandé qui j’étais », c’est fou. Il en a rien à branler, ils sont comme ça les Belges. Nous on a un gros filtre.

 

Et en dehors du PSG ?

Marco Materazzi, ce serait drôle. C’est vraiment l’exemple du mec qui dans l’histoire du foot est un salaud sur le terrain mais très intéressant en dehors, comme Gattuso, ou Van Bommel. Même Cahuzac, je suis sûr que c’est un mec gentil dans la vie, on m’a dit que c’était une crème. Mais y’a des mecs sur le terrain… Une fois, j’ai joué avec des avocats. Mais les mecs… des cailleras. J’hallucinais… Il faisaient « Mais koi keskiya koi ? ». J’étais là mais les mecs, vous êtes avocats la journée, toi t’es en costard-cravate, là… Ça change vraiment les natures, le foot.

 

T’as joué en club ?

Ouais, j’étais junior à l’ACBB à Boulogne-Billancourt. Milieu à la Gattuso. Je chambrais pas bizarrement, contrairement à maintenant, mais je cavalais comme un clébard.

 

Tu continues ?

Je joue encore avec des mecs de Canal de temps en temps mais je jouais plus souvent avec les mecs de RMC avant. Sinon, Micoud et Carrière, ça fait mal à l’Urban… Carrière il a le jeu parfait pour l’Urban mais en plus il est à fond. Alors que Govou il est là pour se marrer, Beye aussi, il s’en branle… Vaut mieux jouer contre une « star » qui s’en branle que contre le mec qui est à bloc. Le pire c’est le mec qui était en Ligue 2 mais qui est à fond… Parce que pour toi c’est la même : un champion du monde ou un mec de L2, c’est Ronaldo pour toi.

 

On te voit jouer à FIFA avec des footballeurs depuis quelques temps. Tu pratiquais avant ?

J’étais à fond avant d’avoir une vraie vie mais je m’y suis remis. D’habitude, je ne fais pas trop de trucs en dehors de la télé. Faut que ça me plaise, comme avec Winamax… Une pub pour une pub pour l’instant, je dis non. Un jour, j’aurai peut-être besoin de faire bouffer ma famille et me déguiser en pomme de terre avec une plume dans le cul. FIFA pour le coup, c’est une rencontre avec des joueurs de foot donc c’est super. L’autre fois, on me dit « faut aller à Madrid pour jouer avec Gameiro et Varane… » Y’a pire quoi ! C’est pas le job le plus compliqué que j’ai eu à faire ouais… je vais pas te mentir.

 

Le meilleur à FIFA ?

N’Tep. Il m’a mis une branlée… Tu le sens direct parce que le mec met une demi-heure à faire ses réglages avant le match. Ils auraient pu bosser à la NASA les mecs quand tu vois les réglages qu’ils font.

 

 

« Qui peut dire que le Canal d’avant était punk ? »

T’as connu le Canal avant Bolloré. C’était beaucoup mieux avant ou c’est un fantasme ?

Moi, ça m’a pas impacté. Je m’en branle de Bolloré, j’ai ni du bien, ni du mal à dire sur lui. Mais qui peut dire que le Canal d’avant était punk ? À l’époque d’Action Discrète, on n’avait pas l’impression de nager dans une chaîne ultra punk du tout. C’était une chaîne de socio-démocrates sympas, ce n’était plus l’impertinence. Aujourd’hui, elle est plutôt dans la prise de risques sur des programmes comme L’Oeil de Links ou des séries. De toute façon, maintenant, si tu veux avoir l’air punk, il faut pas critiquer les politiques mais les marques. À Canal, tu pouvais critiquer Sarkozy avant Bolloré, mais les grands groupes… On s’est fait censurer deux sujets parce que ça tapait LVMH et Orange, qui étaient leurs plus gros clients. Notre sketch sur la RATP avait été la goutte d’eau, on s’est fait virer du Grand Journal et pourtant ce n’était pas Bolloré.

 

Pas trop dur de se faire écarter par l’ex-président du PSG des années 90 ?

Je le côtoyais très peu Denisot, finalement… Je pense qu’il a dû être un peu punk à l’époque mais moi j’ai vu un mec chiant à mourir. Du coup, non je vais pas casser l’image que j’avais du président. En plus il n’est même pas supporter du PSG mais de Châteauroux alors bon… C’est un délire quoi. On y était avec Action Discrète y’a pas longtemps, quelle horreur… N’y allez pas. Faudra envoyer leur adresse à Alep.

 

L’épisode Hanouna, tu l’as vécu comment ?

C’est devenu une affaire alors que c’était déjà réglé quoi. C’est Le Canard Enchaîné qui a sorti le truc un mois après, et ça a duré trois jours. Je l’avais croisé deux fois. Comme ça devient un truc médiatique, ça existe. J’avais l’impression que j’étais De Gaulle, l’homme qui a dit non. Posez-vous la question de savoir pourquoi vous dîtes oui surtout.

 

T’es le seul d’Action Discrète qui kiffe le foot ?

Il y avait aussi Sébastien Thoen, fan de l’OM. Très compliqué. Ça peut être des centaines de textos d’insultes. D’ailleurs, il m’a vidé ma batterie une fois, juste en m’insultant, après un OM/PSG. C’est lui qui est le plus haineux. Mais ce que j’admire chez les Marseillais, c’est qu’ils ont beau avoir perdu 20 fois d’affilée, le jour même, ils disent « on va vous enculer, on va vous la mettre, vous êtes des putes, Nasser = djihadiste ». Tout y passe. Puis ça perd et après « vous êtes des salopes, vous financez le terrorisme »…

 

Il paraît que t’as été à Marseille pour voir l’OM avec Thoen…

Oui, il avait plein de potes ultras et il pensait que ça me ferait marrer. J’y allais pour voir l’OM perdre. Sauf qu’écoute-moi bien, j’ai jamais vu l’OM faire autre chose qu’une victoire, même dans les pires périodes. L’année de Drogba, ils font sept victoires à l’extérieur et j’y étais à chaque fois. Donc après je me suis dit que j’allais faire une Coupe d’Europe, qu’ils perdraient. Je vais voir Inter Milan-OM avec lui et putain… Ils gagnent sur un but de Meriem les mecs. Pareil pour à domicile cette fois, contre Dortmund, 3-0. À Dijon y’a deux ans, j’y vais et ils gagnent à la dernière minute aussi… Thoen il m’invitait tout le temps du coup, cinq étoiles au Pullmann, en loges etc. mais j’en avais marre, je voulais plus y aller. Contre le Bayern, je lui avais dit non.

 

J’ai entendu plein de fois qu’Action Discrète se séparait. Ça s’embrouille ?

Que ça. L’enfer. Si on nous avait filmés… C’est à deux doigts de se battre. Je souhaite aux gens de ne pas autant s’engueuler. Des histoires d’égos de merde. Moi j’ai une personnalité de merde donc en général ça tournait autour de moi. Pourtant je n’ai jamais eu aucun problème en dehors d’AD… C’est quand même miraculeux qu’on ait réussi à bosser ensemble aussi longtemps.

 

Action Discrète

Action Discrète

 

France Football, Twitter et Ricky Gervais

Ton projet de pièce de théâtre, ça en est où ?

C’est écrit. A priori, il y aura un mec de la bande, Thomas Séraphine, le grand con à lunettes et Bac+6 (c’est le principe du con à lunettes).

 

Parler de foot au cinéma, ça te brancherait ?

J’y ai pensé, j’ai eu des propositions. Je suis très cinéphile mais je trouve pas ça évident le foot. Il y a déjà des personnages qui sont des blagues, tu vas faire une sur-blague… Ou alors il faudrait faire un truc indirectement lié au foot. Coup de tête par exemple, c’est génial parce que c’est glauque. Je n’ai pas forcément envie d’aller dans le foot. J’ai 42 ans et ça fait que depuis 2010 que j’en fait. Ça me fait marrer encore – bon pas 10 ans encore – mais si j’ai envie de faire des trucs à coté c’est en dehors du foot. Dans un an, j’arrêterai peut-être de faire ce que je fais là. Je ferai peut-être encore du foot mais pas la même chose, pour d’autres médias peut-être.

 

Tes références en humour ?

J’adore l’humour anglais, dans les séries notamment. Sinon, Seth MacFerlane, Louis C.K., Ricky Gervais, c’est un monstre aussi. Ça me déprime de voir qu’un mec comme lui n’est pas connu en France parce que c’est mon genre d’humour. Mon style n’est pas populaire ici. Quand tu vois les comédies qui marchent, ça me fait chier… Il a déjà tes yeux, toutes ces conneries. Tiens, Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, j’ai arrêté d’y croire quand je suis allé le voir. J’entendais les gens rire dans la salle et j’ai failli partir. Je me suis dit merde, c’est foutu… 10 millions d’entrées. Quand je pense que les gens ont peur de Marine Le Pen, moi c’est plutôt de ces films-là. Ça me fait plus peur les gens qui s’amusent devant ce film que Marine présidente, ça paraît complètement anecdotique après, vraiment.

 

Tu as aussi une chronique dans la nouvelle formule de France Football depuis quelques semaines. Comment ça s’est fait ?

C’est un nouvel exercice pour moi donc ça me faisait marrer d’accepter leur proposition. Ils me laissent une totale liberté. J’avais eu l’occasion de le faire à Onze Mondial et dans la BD, mais là j’aimais bien leur nouvelle formule. Et ça me plaît l’idée qu’un journal se remette en question. Surtout que quand j’étais ado, j’étais abonné. Le plus dur c’est de trouver l’idée, l’angle. Après c’est un peu comme une pelote de laine, ça peut venir un peu tout seul.

 

Les réseaux sociaux, t’as toujours pas envie de t’y mettre ?

Absolument pas. C’est fou parce que tu te rends compte de l’impact que cela a sur la vie des gens. Quand tu n’y es pas, y’a des trucs qui n’existent pas pour toi. Et y’en a pour qui c’est hallucinant alors que dans la rue, personne vient me faire chier. Je ne reconnais rien de l’agressivité que je vois sur Twitter dans la vie. Après ça ne m’impacte pas que 2000 mecs disent que je suis une merde. Sinon tu passes ton temps à te justifier. Aulas, c’était fou, entre chaque séquence, il était sur son portable à surveiller.

 

T’as pas envie de devenir encore plus connu et d’avoir plein de followers ?

Non si demain je redeviens totalement inconnu, ça me dérangera pas, bien au contraire, je m’en fous complètement. À l’avenir, je me vois plus faire des trucs en écriture qu’en jeu. J’adorerais écrire pour des séries, des trucs comme ça. Je bosse sur un thriller aussi. Ça n’a rien avoir avec le foot et si je vivais de ça, ça m’irait très bien. J’ai jamais voulu être connu ou faire de la télé. Et puis après bon t’es quand même bien payé en faisant des trucs qui te font marrer donc c’est tentant. Moi je suis pas très camping, j’aime les beaux hôtels donc…

 

Footage de gueule (Ed. Hugo Sport) de Julien Cazarre et Jack Domon est disponible ici.