La FIFA est encore pointée du doigt. Un cabinet d’avocat suisse l’attaque en justice car il conteste les règles entourant le transfert international de joueurs mineurs.

 

Le Barça, l’Atlético Madrid et plus récemment le Real Madrid : nombreux sont les clubs à avoir été interdit de recrutement pendant deux mercatos successifs. Pourquoi ? En raison d’infractions relatives aux transferts de joueurs mineurs.

 

« Une opportunité unique »

Aujourd’hui, le cabinet suisse Nater Dallafior Rechtsanwälte souhaite « contester la légalité des règles FIFA interdisant le transfert international de joueurs mineurs ». Et s’il se réveille maintenant, c’est qu’un nouveau cas similaire vient de se produire avec un joueur africain âgé de 17 ans – dont l’anonymat est préservé – qui n’aurait « pas pu rejoindre un club professionnel d’un État membre de l’Union Européenne » en raison de sa nationalité, extra-européenne, selon ses parents. Il serait donc passé, selon eux, à côté de la belle opportunité « peut-être unique, pour lui et sa famille, de progression professionnelle et sociale ».

Cristiano Ronaldo accusé, Jorge Mendes et sa fille s'en occupent

 

 

Une règle illégale et discriminatoire ?

Les avocats de ce cabinet de Zurich, qui défendent le droit de ce joueur, comptent donc mettre en cause l’Article 19 du règlement de l’instance présidée par Gianni Infantino – l’homme au crâne rasé qui s’occupait du tirage au sort de la Ligue des Champions – et concernant les transferts de joueurs mineurs. Selon eux, cette règle est illégale car discriminatoire pour ces joueurs extra-communautaires.

 

Après la sanction que la FIFA avait infligée au FC Barcelone en 2014, on se souvient que les joueurs mineurs achetés par le club catalan avaient eu interdiction de jouer les matchs officiels mais également les rencontres amicales, ce qui posait forcément problème à des jeunes en pleine formation et ayant besoin de temps de jeu. La FIFA modifiera-t-elle sa position ? Il va falloir prévoir quelques billets.