Recalé par la cour d’appel, qui a rejeté sa demande d’annulation dans l’affaire de la sextape, Karim Benzema s’est contenté d’une petite réaction sur Instagram. 

 

Il est désormais encore plus près d’un procès. Ce matin, vendredi 16 décembre, la cour d’appel de Versailles a validé les écoutes téléphoniques que Karim Benzema et les suspects de l’affaire de la sextape souhaitaient faire annuler. Mais pas de quoi décourager l’attaquant du Real Madrid qui a d’abord fait savoir qu’il “ferait tout pour démontrer son innocence», via son avocat Me Sylvain Cormier. «Karim Benzema est innocent, il n’a rien commis de répréhensible dans cette affaire», a-t-il ajouté.

 

Depuis le Japon, où il dispute la Coupe du monde des blus avec le Real Madrid, Karim Benzema a quand même réagi à sa façon. Et s’il est certain que ce verdict n’a pas dû lui faire plaisir, l’ancien lyonnais s’est contenté de poster une photo de lui sur Instagram, un cliché en noir et blanc pour Adidas en légende duquel il écrit «Vraiment R.A.S».

Marco Verratti porte plainte contre L’Équipe et dénonce un "mensonge absolu"

 

Vraiment R.A.S 👻

Une photo publiée par Karim Benzema (@karimbenzema) le

 

 

Mathieu Valbuena se «réjouit» de la décision

Les quatre maîtres-chanteurs présumés, dont Karim Benzema, avaient jugé déloyal le procédé des écoutes téléphoniques utilisé par la police. Un agent sous couverture s’était fait passer pour l’homme de main de Mathieu Valbuena auprès de Younes Houass, l’un des maîtres-chanteurs présumés qui assure quant à lui avoir agi par altruisme. Ils réclamaient l’annulation des écoutes et, par extension, la fin de la procédure qui va désormais bien se poursuivre. En admettant ce procédé, la justice a maintenu de fait l’ensemble des charges qui pèsent contre les suspects.

 

De son côté, Me Paul-Albert Iweins, l’avocat de Mathieu Valbuena a affirmé que son client s’est «réjoui» de cette décision «qui permettra un débat public comme il l’a toujours souhaité». Pour ce qui est de la défense de Djibril Cissé, qui pourrait bientôt être la sixième personne mise en examen dans cette affaire, elle n’a pas encore souhaité s’exprimer.

 

V.L.