Récemment arrêté pour conduite en état d’ivresse selon la presse belge, Radja Nainggolan donne sa version des faits.

 

Déjà connu pour son amour des clopes, Radja Nainggolan y va-t-il également trop fort sur la bouteille ? Selon le quotidien flamand Het Nieuwsblad, le joueur de l’AS Rome a été arrêté dimanche 26 mars par la police à Saint-Nicolas (Belgique) et contrôlé positif lors d’un test d’alcoolémie, vers 7h du matin. Le milieu tatoué revenait du Club Exo, une boîte de la ville dans laquelle il s’est rendu juste après le nul (1-1) entre la Belgique et la Grèce, samedi 25 mars, et malgré un entraînement prévu le dimanche matin à huis clos avec sa sélection et un avion à prendre lundi matin pour la Russie.

 

 

Sephora Goignan réagit après sa plainte contre Kingsley Coman pour violences conjugales

Je n’ai pas dû souffler »

Malheureusement pour lui, Radja Nainggolan a rapidement été arrêté après son départ de la boîte, avec… quasiment 2 grammes d’alcool dans le sang, tandis que d’autres sources parlent de 0,82 g/l. Résultat, le natif d’Anvers aurait dû rendre son permis et payer 1.200 euros. Des faits que l’ex-milieu de Cagliari, convoité par Chelsea cet été, a rapidement démenti : « J’étais sur le siège passager et je n’ai pas dû souffler », a-t-il expliqué à Het Nieuwsblad, avant de finalement assurer qu’il n’était carrément pas sur les lieux. Roberto Martinez, le sélectionneur de la Belgique, ne semble toutefois pas trop lui en vouloir puisque le joueur a été titularisé le mardi suivant contre la Russie (3-3).

 

N.S.