Retraité depuis 2010, Bonaventure Kalou (ex-PSG) a été élu maire de Vavoua, une ville de plus de 400.000 habitants dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. 

 

Et si Bonaventure Kalou devenait lui aussi président ? Neuf mois après l’élection de George Weah, l’ex-attaquant du PSG et de l’AJ Auxerre n’en est pas encore là mais il est désormais maire de Vavoua, une ville qui compte presque 500.000 habitants. “J’ai un sentiment de fierté et j’ai une pensée émue pour mon père (Antoine, décédé en 2016, ndlr) qui aurait voulu être maire de cette commune. Je marche dans ses pas”, s’est-il réjoui dans une interview à l’AFP après l’officialisation de sa victoire dimanche.

 

Toto Schillaci, meilleur buteur du Mondial 90, entraîne désormais une équipe de réfugiés

 

Le défi de Bonaventure Kalou (40 ans) sera désormais de trouver les bonnes mesures contre la pauvreté de la ville, située au centre de la principale région cacaoyère de la Côte d’Ivoire. “Mes premières priorités seront de faire un audit financier de la mairie et de faire des efforts sur la salubrité”, a promis le frère aîné de Salomon, attaquant du Hertha Berlin, qui souhaite “améliorer les conditions de vie” des habitants.

 

 

On peut être footballeur et faire de la politique”

Candidat indépendant, Bonaventure Kalou s’est également dit “fier et soulagé” d’avoir été élu “contre un appareil électoral”. “Ce combat était aussi ceux des autres footballeurs. On pense souvent que les footballeurs ne sont bons qu’à taper dans le ballon, on les cantonne dans un rôle. J’ai voulu sortir de ce schéma (…) On peut être footballeur et faire de la politique ou être un intellectuel”, a ajouté l’ex-joueur révélé au Feyenoord et international à 52 reprises.

 

 

Quant à un futur présidentiel, Bonaventure Kalou a tenu à la jouer modeste. “Weah et moi, on était tous les deux footballeurs et on fait de la politique. On a tous les deux joué au Paris Saint-Germain… mais la comparaison s’arrête là !”, nuance-t-il.