Après un derby mancunien terni par un nouvel incident raciste, Gary Neville a évoqué la responsabilité du Premier ministre et sa réthorique anti-immigration.

 

Courageux, comme à son époque de joueur. Reconverti consultant sur Sky Sports, Gary Neville ne s’est pas contenté de condamner les gestes du fan de City, auteur de cris de singe envers Fred et Lingard lors du derby gagné par United (1-2). L’ex-défenseur est sorti du cadre du foot, en critiquant Boris Johnson, habitué des discours islamophobes et anti-immigration. “Regardez le débat d’hier, quand le Premier ministre parle d’immigration dans le pays et de gens obligés d’avoir certaines qualifications, cela alimente le racisme tout le temps, a-t-il jugé. Ces dernières années, c’est devenu pire dans le pays, pas juste dans le foot”. Donné en tête des sondages pour les législatives, le dirigeant conservateur et pro-Brexit veut réduire l’immigration en sélectionnant les plus qualifiés.

 

Selon un sondage, Chelsea est le club le plus détesté d'Angleterre

 

 

Pour Neville, le pays doit donc faire son auto-critique. D’autant que les Anglais n’ont pas hésité à critiquer la Bulgarie en septembre, après un match marqué par des insultes envers Raheem Sterling. “Cela se produit aussi chez nous, dans notre championnat. Nous jugeons toujours les autres et leur manière de traiter le racisme, mais nous sommes mauvais aussi”, a regretté l’ex-international. Depuis, il est évidemment salué sur les réseaux sociaux par une bonne partie des opposants au Premier ministre, à commencer par son adversaire travailliste Jeremy Corbyn.

 

 

Neville n’est toutefois pas le premier à s’en prendre à lui dans le foot. Accusé de laxisme dans la lutte anti-raciste par… Boris Johnson, après Bulgarie-Angleterre, le patron de l’UEFA a sèchement riposté. “Quand un homme politique qui appelle les femmes portant la burqa des boîtes aux lettres critique l’UEFA, que répond-on ? Vous pensez que c’est honnête ? Allons…”, a récemment répliqué Aleksander Ceferin. Gary Neville valide.

 

 

Tolérance zéro

Après le derby de ce week-end, Manchester City a annoncé collaborer avec la police pour identifier le coupable des cris racistes et que ce dernier serait interdit de stade à vie. Le supporter de 41 ans a depuis été arrêté et son employeur, le groupe de BTP Kier, a annoncé sa suspension le temps de l’enquête.