Grand moment pour le foot féminin argentin : la Bombonera a assisté à son premier Boca-River, remporté 5-0 par les Gladiadoras. 

 

Pas de Maradona, de Gallardo ou de Scaloni. En Une du quotidien Olé de mercredi, les habituelles têtes d’affiche du foot argentin ont été remplacées par un nom moins connu : Fanny Rodriguez. Car la veille, c’était elle l’héroïne du premier Superclasico à la Bombonera, grâce à un hat trick marqué contre son ancien club, sous les yeux de 4.000 spectateurs. “Je suis très fière, a réagi l’ex des Millonarios, quittés cet été pour signer son premier contrat pro. C’est le foot, je défendrai à mort ce maillot”, a ajouté celle qui célébrait ses buts façon Lucas Pratto, buteur pour River lors du Superclasico en finale de la Libertadores à Madrid.

 

dddd

 

L'équipe féminine du Corinthians a désormais le record de victoires consécutives

 

Une victoire de Boca mais surtout de tout le foot féminin, qui rattrape doucement son retard en Argentine. En mars, les Gladiadoras avaient pu jouer leur premier match à la Bombonera, tandis que la Fédé annonçait que le championnat serait désormais semi-pro, avec au moins 8 joueuses sous contrat par club grâce à une aide financière. Cet été, c’est le rival River Plate qui présentait aussi ses 15 joueuses passées pro. “C’est une vraie avancée pour nous, les responsables ont bien agi même s’il manque encore des choses”, a poursuivi Fanny Rodriguez à la fin de Superclasico, avant de transmettre un message pour les femmes : “Il faut continuer, car tout finit par arriver”.